0






Le Sénateur Modeste Bahati Lukwebo est confirmé président du regroupement politique Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A) par un jugement rendu par le tribunal de grande instance de Kinshasa de Kinshasa/Gombe.

« Le Tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe, siégeant en matière civile au premier degré à son audience du 23 novembre 2020,… statuant publiquement et contradictoirement à l’égard du requérant Sénateur Professeur Modeste Bahati Lukwebo, le ministère public entendu, le confirme en qualité de Président national statutaire du Regroupement politique Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés, AFDC-A en sigle » peut on lire dans un extrait du jugement du TGI/Gombe statuant sur la question.

Dans sa requête saisissant le tribunal, rappelons-le, le regroupement politique AFDC-A indique qu’en date du 17 mars 2018 a été signé le protocole d’accord portant sa création, qui dispose en son article 7, paragraphe 4 que « le président, et autorité morale de l’AFDC, est de droit le président et l’autorité morale du regroupement politique AFDC-A ».

Aussi, avait-il rappelé que Modeste Bahati Lukwebo a été élu par le Congrès de l’AFDC depuis 2015 et fut alors désigné président et autorité morale de l’AFDC-A par la Conférence des président des partis et personnalités politiques de ce regroupement politique par une décision du 19 mai 2018.

Une décision qui tombe après que Gilbert Kankonde, vice-Premier Ministre, Ministre de l’intérieur et sécurité, a entériné l’élection de Lukwebo Bahati à la tête de l’AFDC-A dans un accusé-réception à la transmission des résolutions du congrès de l’AFDC, daté du 20 novembre 2020 et signé par lui-même Gilbert Kankonde et dont une copie est parvenue à POLITICO.CD


Kankonde a pris également en considération les réformes intervenues à l’issue du 3è congrès de l’AFDC-A.

En outre, il a instruit au Secrétaire général en charge des partis politiques de réserver à l’Autorité morale de l’AFDC l’entier bénéfice de droit.

Le sénateur Lukwebo a aussi été réélu à l’unanimité comme président de l’Alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC) au cours de sa
troisième session du Congrès Ordinaire, à Béatrice Hôtel, dans la commune de la Gombe, à Kinshasa, le mardi 03 novembre 2020 dernier pour un nouveau mandat de 5 ans.

Le camp Néné Nkulu ne s’avoue pas vaincu et parle de instrumentalisation de la justice pour des fins politiques.

D’après Me Michel Omba Taluhata, l’un des avocats de l’AFDC-A/aile FCC dès ce jeudi 03 décembre 2020, ils vont faire appel pour attaquer cette décision qu’ils considèrent comme une provocation et déni de droit.

« L’opinion retiendra que la démarche du Sieur Modeste Bahati Lukwebo constitue une tricherie à la procédure et qu’assurément le tribunal a été induit en erreur; c’est pourquoi une tierce opposition vient d’être introduite devant la même juridiction contre le jugement sous RC 19465 du reste non- exécutoire, » dit le communiqué de presse du camp Néné Nkulu.

Rappelons-le, la commission PAJ à l’assemblée nationale avait dans son rapport statuant sur le cas AFDC-A, reconnu à Néné Nkulu la paternité du regroupement politique au détriment d’Adèle Kahinda proche de Modeste BAHATI à la chambre basse du parlement.


Advertisement



LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top