0







Le rapport de l’Inspection Générale des Finances (IGF) sur le Parc Agro-industriel de Bukanga Lonzo ferait-il déjà des victimes. D’après les sources de scooprdc.net, l’inamovible ministre d’Etat de la Décentralisation sous Kabila et sous Tshisekedi, Azarias Ruberwa, et l’ancien directeur de cabinet de Joseph Kabila seraient depuis la soirée de lundi 30 novembre interpellés à l’Agence Nationale de Renseignements où ils sont auditionnés jusque ce mardi 1er décembre. Toujours d’après les sources du média en ligne, sur les 205 millions USD que l’IGF déclare s’être volatilisés dans le projet Bukanga Lonzo, 18 millions seraient imputés à Néhémie Mwilanya et 7 millions à Azarias Ruberwa.


Mais dans les milieux du professeur Nénémie Mwilanya, l’on nie cette interpellation. L’un de ses collaborateurs contacté par scooprdc.net déclare que «c’est faux, il est dans son bureau en train de travailler». Recontactée, la source du média en ligne dans les milieux des barbouzes confirme que le professeur est en plein audition ce mardi à l’ANR. «Je suis plus proche du prof. Néhémie que cette personne qui semble être proche. Je vous dis qu’il est en pleine audition. Les gens ne sachant pas exactement de quoi il s’agit, ils spéculent sur un prétendu coup d’Etat. Il ne s’agit pas d’un coup d’Etat, mais du dossier Bukanga Lonzo», a-t-elle confié à scooprdc.net. Le professeur Néhémie Mwilanya lui-même que le média en ligne a appelé et à qui il a écrit sur WhattAspp, n’a pas réagi, pourtant il était en ligne. Compliqué de dire maintenant d’affirmer ou d’infirmer leur présence à l’ANR !

Pour rappel, dans une conférence de presse le 18 novembre dernier, l’inspecteur général des finances, Jules Alingete, a présenté le rapport de plusieurs missions diligentées y compris celle de la ferme agro-industrielle Bukanga Lonzo. Le patron de l’IGF a indiqué que le trésor public avait sorti 285 millions USD pour le projet Bukanga Lonzo, mais d’après l’enquête de son service,  80 millions USD dont 40 millions pour la station électrique ont réellement servi à ce projet. Et que 205 millions USD n’ont pas de traces, dont détournés. Six personnes sont identifiées comme des responsables de ce détournement, dont 2 sont couvertes par des immunités parlementaires, un expatrié, un Congolais en fuite à l’étranger et un autre Congolais vivant au pays, avait indiqué le rapport de l’IGF. 



LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top