0








Il était attendu à Lubumbashi samedi, mais l'ex-président Joseph Kabila n'a pas pu effectuer le voyage. Les membres de sa délégation ont dû quitter l'aéroport de Ndjili, à Kinshasa, pour regagner leurs domiciles. Pendant ce temps, à Lubumbashi, ses partisans mobilisés pour l'accueillir ont tenté d'interpréter cette non-venue.

Tôt le matin, les membres de la délégation du FCC censés accompagner leur autorité morale étaient déjà à l'aéroport de Ndjili. L'avion prêt à embarquer. Mais pas de Joseph Kabila en vue.

Après une longue attente, la foule se disperse et prend le chemin du retour vers le centre-ville. Chacun y va de son interprétation. Pour certains, l'ex-président n'a pas été autorisé par le nouveau pouvoir à aller à Lubumbashi la veille du discours du président Félix Antoine Tshisekedi, un discours qui doit éclairer l'opinion publique sur l'avenir de la coalition.


Pour d'autres, après contrôle de l'appareil, la Direction générale de migration (DGM) n'aurait pas permis aux passagers d'y prendre place parce que cet avion ne pourrait pas prendre de passagers. Même les proches collaborateurs de l'ex-président ne pouvaient clarifier la situation.

Un déplacement repoussé

Prudent, un membre de la famille politique de Joseph Kabila renvoie les journalistes à l'intéressé lui-même pour savoir ce qui s'est passé. Mais c'est du côté de la présidence de la République qu'est venue l'explication...

Selon François Beya, « il y avait mauvais temps à destination et le sénateur à vie a décidé de lui-même de reporter ce déplacement ». Joseph Kabila a considéré ce mauvais temps comme un mauvais présage. Il l'a dit au conseiller spécial en matière de sécurité à qui Kabila aurait annoncé sa décision de voyager entre dimanche et mercredi.  


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top