0







Interviewé ce dimanche 13 décembre 2020 par RFI, Moïse Katumbi, président du parti politique Ensemble pour la République, affirme ne pas être d'accord avec le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo lorsqu'il dit qu'il ne va pas fouiner dans le passé.

Selon l'ancien gouverneur de l'ex-province du Katanga, c'est l'impunité qui tue aujourd'hui le pays. Moïse Katumbi dénonce des acteurs politiques qui sont venus les mains vides et ont acquis par la suite des immeubles.

Ce membre du présidium de la coalition de l'opposition LAMUKA persiste et signe qu'on ne va pas en politique pour se faire de l'argent mais plutôt pour aider la population.

"Moi je n'aime pas l'injustice, comme je vous dis j'étais dans mes affaires je ne suis pas venu les mains vides. Il y a des gens qui sont venus en politique avec même pas un vélo, aujourd'hui on peut compter les immeubles. C'est ça qui tue notre pays, l'impunité. Et quand le président de la République dit qu'il ne va pas fouiner dans le passé, c'est là où je ne suis pas d'accord avec lui parce que moi je suis dans une opposition républicaine et responsable. Je dois applaudir là où il faut applaudir et je dois condamner là où il faudrait condamner", a déclaré Moïse Katumbi.

Pour rappel, le chef de l'État avait, dans une interview accordée à TV5 Monde et Le Monde le 22 septembre 2019, affirmé qu'il ne va pas fouiner dans le passé.

« Je ne ferai pas ce travail d'aller fouiner dans le passé », avait déclaré le 5ème président de l'histoire de la République démocratique du Congo. Une déclaration qui avait été critiquée négativement par certains acteurs sociopolitiques Congolais.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top