0






Les consultations menées tambours battants au son de la cigale médiatiquement menées par les extrémistes et autres excessifs, ne vont en aucun cas, ni manière ébranler les institutions de la République. La plus visée est celle que chapeaute l’honorable Jeanine Mabunda Lioko, à savoir l’Assemblée nationale menacée de dissolution.

Présidente de la 48ieme Assemblée Plénière de la SADC, dont la République Démocratique du Congo assume la charge jusqu’en décembre 2021, la carte diabolique de déchoir le bureau de l’Assemblée nationale et/ou dissoudre sa chambre conduirait à la voie suicidaire contre la République Démocratique du Congo, membre de la SADC.

Ceci implique que les attentes des consultés maléfiques du Chef de l’Etat qui attendent les grandes décisions de son discours après ses consultations sans base juridiques de redéfinir le nouvel ordre politique par le chamboulement des institutions est une épée dans l’eau. Car, la République Démocratique du Congo, membre de la SADC est honorée à travers sa présidente de présider la 48ieme Assemblée. Et aller à l’encontre du choix de 14 nations ayant choisi Jeanine Mabunda pour présider leur forum constitue tacitement un message au Chef de l’Etat Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi à ne pas emprunter la voie conflictuelle.
Au regard de tous ces éléments, les attentes des extrémités et autres excessifs de l’UDPS de voir définir un nouvel ordre institutionnel par la violation de la loi fondamentale, la réponse de la SADC va atténuer les ardeurs de partisans du Chef de l’Etat.



LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top