0






Le cardinal Fridolin Ambongo a appelé l’État à respecter ses engagements pour remplir les conditions de l’applicabilité de la gratuité de l’enseignement de base.

C’est qu’il a indiqué au sortir de l’audience lui accordée ce mardi 1er décembre 2020 par le ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), Willy Bakonga, à Kinshasa

« Nous continuons à soutenir la gratuité jusqu’à maintenant mais nous voulons le faire d’une façon réaliste. Je crois que la gratuité met face-à-face un employé qu’est l’État et ses employés que sont les enseignants. Les enseignants ont le droit d’aller en grève s’ils estiment que leurs intérêts ne sont pas servis, ça c’est constitutionnel », a fait savoir le cardinal Ambongo au sortir de l’audience avec Willy Bakonga.

Selon le prélat catholique, les autorités du pays doivent respecter leur parole.

« Dans ce conflit, il n’y a pas que l’employeur et ses employés, les enseignants, il y’a l’enfant et qui dit l’enfant dit parent, il ne faudrait pas que les parents regardent les deux protagonistes en spectateurs. Il faut qu’ils s’appliquent et doivent s’appliquer pour pousser les uns et les autres à tenir parole  ».

Le Cardinal Ambongo avait récemment encouragé les parents à payer les études de leurs enfants pour suppléer la gratuité de l’éducation de base prônée par le Chef de l’État, à la suite des différentes crises qui émaillent les établissements d’enseignement primaire.


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top