0

 






Dans une sortie médiatique faite le mardi 15 décembre 2020, des jeunes ressortissants du Nord-Ubangi ont appelé le président de la république, Félix Tshisekedi et le vice-premier ministre et ministre de l'Intérieur et Sécurité de la République Démocratique du Congo, à s'impliquer pour la réhabilitation de leur gouverneur Izato Nzege Koloke, destitué le samedi 12 décembre dernier par l'assemblée provinciale pour « détournement des deniers publics et mégestion ».


D'après eux, les députés provinciaux ne devraient pas déchoir le gouverneur Izato Nzege Koloke vu que ce dernier leur avait dûment signifié qu'il se rendait à Kinshasa afin de répondre à l'invitation du vice-premier ministre et ministre de l'Intérieur et Sécurité. 


« Nous demandons au vice-premier ministre et ministre de l'Intérieur et au président de la république de s'impliquer rapidement pour mettre fin à cette forfaiture tendant à jeter l'opprobre sur le jeune gouverneur et sur toute la province du Nord-Ubangi », ont-ils déclaré.


Ils justifient leur prise de position par « le souci de voir le Nord-Ubangi émerger grâce aux contacts et plusieurs partenariats que le gouverneur Izato Nzege Koloke, a noué avec des investisseurs américains, canadiens, sud-africains, belges et anglais » pour booster le développement de cette province.


Ils estiment que cette motion de défiance initiée contre le gouverneur était entachée « de beaucoup d'irrégularités » notamment le fait que ces élus provinciaux n'ont pas attendu que cette autorité provinciale puisse « présenter ses moyens de défense ».


Ils ont relevé la violation du règlement intérieur de l'assemblée provinciale du Nord-Ubangi en ses articles 2 alinéa 6, 43, 172 alinéas 3 et 5 et enfin article 174 lors du vote de cette motion car l'incriminé n'a pas eu le temps d'être entendu avant sa défenestration par les élus provinciaux.  


Pour rappel, Izato Nzege Koloke entend faire recours à la justice pour reprendre son poste. Mais ces jeunes ressortissants du Nord-Ubangi pensent que l'implication personnelle du président Tshisekedi et du vice-premier ministre et ministre de l'intérieur lui permettrait de rentrer dans ses droits le plus vite que possible vu qu'il y a eu vice de procédure.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top