0
* Des députés pétitionnaires se sont illustrés par des casses dans l'Hémicycle.

La plénière pour examiner les pétitions adressées individuellement aux membres du bureau de l’Assemblée nationale aura lieu ce mardi 7 décembre. Le Secrétaire général de l’Assemblée nationale, Nguvulu Khonji, qui a annoncé la convocation de ladite plénière ce lundi 7 décembre, a souligné qu’un seul point est inscrit à l’ordre du jour : l’installation du bureau provisoire qui sera chargée d’examiner toutes ces pétitions. A en croire Nguvulu Khonji, tous les membres du bureau ont été notifiés.

Le chef de l’administration de l’Assemblée nationale, a précisé que, conformément au règlèment intérieur, ce ebureau sera dirigé par le député le plus âgé, assisté des deux députés les moins âgés.

La plénière de l’Assemblée nationale, convoquée par Jeanine Mabunda pour le lundi 7 décembre au Palais du peuple, n’a pas eu lieu.

Les députés pétitionnaires, révoltés de voir la présidente de l’Assemblée convoquer une plénière, ont pris d’assaut l’estrade de la salle des congrès du Palais du peuple pour emporter les sièges de tous les membres du bureau.

Irrités, ces députés ont déchiré la liste de présence des députés qui s’étaient signalés pour prendre part à cette plénière.

Pour les auteurs de la pétition, le bureau Mabunda n’est plus habilité à convoquer la plénière, dès lors que leurs pétitions ont été déposées. Le député Fabrice Puela s’est appuyé sur l’article 32 du règlement intérieur qui donne au doyen des élus le droit de présider la plénière consacrée à l’examen de la pétition déposée contre les membres du bureau.

Dans le camp Mabunda, la députée Geneviève Inagosi soutient que les membres du bureau, excepté le rapporteur adjoint, Jean-Jacques Lungwana, n’ont pas été notifiés. Pour sa part, Didier Manara, président du groupe parlementaire PPRD et alliés, a fait savoir que la plénière de ce lundi devait examiner la dite pétition pour tirer les choses au clair.

Face à cette confusion, le bureau de l’Assemblée nationale a finalement décidé de reporter la plénière à une date ultérieure. « Le bureau de l’Assemblée nationale informe les honorables députés et l’opinion que, suite aux incidents violents et de destruction méchante de matériels et mobiliers de la salle des Congrès par des députés de l’UDPS et alliés, ainsi que la présence des gardes du corps armés non contrôlés par les services de l’Assemblée nationale, la séance plénière de ce lundi 7 décembre est renvoyée à une date ultérieure », indique un communiqué signé par le rapporteur de l’Assemblée nationale. Eric WEMBA


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top