0






Empêchés de déposer leurs pétitions contre les membres du bureau de l'Assemblée nationale suite à la fermeture des bureaux, les députés nationaux signataires ont fait appel à un huissier de justice et lui ont remis ces pétitions pour qu'ils notifient à qui de droit.  

Après réception, le huissier justice répondant au nom de Gabriel Akila a constaté bel et bien que les locaux de la chambre basse n'ont pas ouvert leurs portes. Par ailleurs, il a promis d'agir en vertu de l'article 2 de la loi portant création et organisation de la fonction d'huissier de justice en notifiant les personnes ciblées par ces initiatives parlementaires. 

"C'est conformément aux dispositions impératives de la loi portant création et organisation de la fonction d'huissier de justice en RDC, cette loi qui du reste est votre œuvre, nous allons nous conformer aux dispositions de l'article deuxième qui nous donne mission de pouvoir signifier et notifier des actes judiciaires et extra judiciaires. Nous allons nous conformer à cette disposition impérative", a déclaré G. Akila, huissier de justice assermenté,  officier public et ministériel.  

Écœuré par cette réalité trouvée sur place, le député national Paulin Mahembo du Mouvement de Libération du Congo, a dénoncé, pour sa part, la manière "cavalière" et "rocambolesque" de la gestion de cette chambre du parlement par Jeanine Mabunda. 

Un groupe d'élus nationaux s'est rendu ce samedi au Palais du peuple pour déposer les pétitions contre le bureau de la chambre basse dirigé par Mabunda. D'après le député national Muhindo Nzangi, plus de 250 élus ont apposé leurs signatures. 

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top