0





C'est demain mercredi que Martin Fayulu Madidi surnommé par ses millions de fans de "soldat du peuple", Coordonnateur en exercice de Lamuka tient à nouveau meeting dans le quartier populaire de Camp-Luka où il est presqu'adulé par la population, dans les faubourgs-ouest de la ville de Kinshasa. C'est Devos Kitoko, secrétaire général (SG) d'ECiDé, qui en a fait l'annonce hier en déclinant les grandes lignes du message de celui qui continue à se considérer comme le seul Président élu par le peuple congolais et qui détient la légitimité.


Il prendra sans doute à partie l'Union sacrée de Félix Tshisekedi qu'il qualifie de "conglomérat d'aventuriers, don d'opportunistes, sans aucune conviction politique et qui n'ira pas très loin". Le SG d'ECiDé répète à celui qui veut bien l'entendre que le Pouvoir de Félix Tshisekedi est issu d'un hold up électoral contre le Président élu Martin Fayulu Madidi et que, partant, il est sans issue. D'où, il conseille l'application immédiate du "Plan de sortie de crise de Martin Fayulu" qui passe par des réformes institutionnelles sans lesquelles nul gouvernement ne peut mener à bien l'action sociale pour le mieux-être des Congolais.


Ce qu'il faut éviter, poursuit Devos Kitoko, c'est la requalification de la majorité parlementaire étant donné que le Plan-Fayulu prévoit la convocation des élections générales dans les 18 mois, ce qui mettrait à plat l'actuelle majorité la parlementaire détenue par le FCC vu le degré de contestations des résultats des législatives nationales devant la Cour constitutionnelle. Un point de vue que ne partagent pas du tout ceux qui adhèrent massivement à l'union sacrée de Félix Tshisekedi, Président de la République. A commencer par les deux leaders de Lamuka à savoir Jean-Pierre Bemba Gombo du MLC et Moïse Katumbi Chapwe d' "Ensemble ".


Ils sont prêts à jouer un rôle de premier plan dans les Institutions de l'Etat dans le cadre justement de l'Union sacrée. Ce qui est en contradiction avec la doctrine de Lamuka prônée par Martin Fayulu Madidi et le Premier ministre honoraire Adolphe Muzito. Eux sont à l'opposé. Pourtant Bemba et Katumbi Chapwe continent à se revendiquer de Lamuka. Un Lamuka que leurs Porte-paroles respectifs tournent en dérision à longueur de journée.


Il eût été honnête pour les deux leaders de quitter cette plateforme politique dont ils étaient déjà en rupture de ban depuis belle lurette. Félix Tshisekedi les reçoit comme leaders de LAMUKA alors que le Coordonnateur en exercice Martin Fayulu Madidi traite l'Union sacrée de "farce de mauvais gout". Nombreux sont par ailleurs les Congolais qui partagent cette opinion sur la nouvelle méga plateforme de Félix Tshisekedi. Le temps leur donnera peut-être raison eu égard à la composition hétéroclite des adhérents.


On verra déjà des dissensions apparaitre à la prochaine désignation du Premier ministre. A l'AFDC de Modeste Bahati Lukwebo par exemple, on ne jure que par l'avènement enfin de leur Autorité morale sur l' "Avenue Roi-Baudouin". Ils avancent un argument imparable qui est le poids politique avec leur cinquantaine de députés nationaux, quinze sénateurs, des députés provinciaux et des gouverneurs. A l'UDPS, on rejette en faisant valoir le fait que l'Union sacrée du Président de la République n'est pas dans cette logique de représentation politique. Pas du tout. Ce n'est encore visiblement qu'un avant-goût car lors de la formation du gouvernement, tous ceux qui ont traversé la rue, vont attendre des postes de ministres alors que Tshisekedi parle, d'uniquement de 35 membres de l'Exécutif après Sylvestre Ilunga Ilukamba.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top