0





Après la chute du Front Commun pour le Congo (FCC) à l’Assemblée nationale, plusieurs voix dans le camp de Joseph Kabila, autorité morale se sont levées en se jetant la balle, jusqu’à demander même le changement de l’équipe coordination.


À cet effet, un groupe des sénateurs membre du FCC avaient écrit à Joseph Kabila pour solliciter la destitution du coordinateur Néhémie Mwilanya, “c’est qui relève d’une mauvaise fois” selon Élie Kazadi Kamango, Président national du front des Kabilistes engagés qui précise que, “Néhémie Mwilanya c’est la volonté politique de Joseph Kabila.”


“Il nous faut la discipline, la discipline serait aussi respecter la hiérarchie, Néhémie Mwilanya, c’est la volonté politique de Raïs, l’autorité morale du FCC, et donc, toucher Néhémie aujourd’hui, serait aussi toucher d’une manière indirecte le Chef de la famille politique qui est Joseph Kabila Kabange, l’autorité morale, parce que toute décision prise par Néhémie Mwilanya, émane de l’autorité morale”, a-t-il dit lundi 28 décembre à la télévision Kin 24.


Élie Kazadi Kamango a précise qu’“il y a ceux-là qui pensent qu’au FCC, ils n’étaient pas du tout à l’aise, et que de l’autre Camp, ils seront alaise. Et donc, jusqu’à présent, vous ne me citeriez pas 3, 4, 5 noms des personnalités importantes au sein du FCC qui auraient quitté Joseph Kabila Kabange pour aller soutenir une autre vision jusqu’à présent non-maîtrisable par autant des personnes.”


Rappelons que, depuis Lubumbashi au Haut-Katanga où il se retrouve, Joseph Kabila, a même mis en place un comité de crise qui selon certains est la fin de la coordination de Néhémie Mwilanya, mais pour Élie Kazadi Kamango, ce comité qui a reçu une mission claire, ne substitue pas la coordination.


Retenez qu’un comité définitif sera mis en place dans quelques jours.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top