0






Dans une déclaration politique faite ce lundi 07 décembre 2020, le FCC a appelé son ancien partenaire le CACH à tirer toutes les conséquences en se retirant de la coalition.

 »Il revient au CACH de tirer toutes les conséquences de la décision de mettre fin à la coalition, annoncée par son autorité morale en se retirant du gouvernement central, et des gouvernements provinciaux auxquels il participe. Ce qui entraîne, la cohabitation », a dit Néhémie Mwilanya.

Et d’ajouter :

 »Les conclusions unilatérales du Président de la République violent gravement la Constitution et servent de prétexte pour liquider par l’instauration d’un régime dictatorial au service d’un pouvoir personnel, les institutions établies à terme des élections ».

Quant à la question de la dissolution de l’Assemblée nationale, le FCC dit que les conditions pour dissoudre la chambre basse du parlement ne sont pas encore réunies.

Pour la plateforme politique de Joseph Kabila, la désignation d’un informateur, là où existe un gouvernement de plein exercice, soutenu par une majorité confortable, est une violation flagrante, et intentionnelle de la constitution.

Rappelons que, dans son discours de ce dimanche 6 décembre 2020, le Président de République, Félix Tshisekedi a annoncé qu’il nommera un informateur pour identifier la nouvelle majorité à l’Assemblée nationale.

Ainsi, cette décision met un terme à la coalition entre le FCC-CACH. Pour Félix Tshisekedi, le gouvernement issu de cette coalition n’a pas permis de mettre en œuvre le programme pour lequel le peuple lui a porté à la magistrature suprême, en d’autres termes, ce gouvernement n’a pas répondu aux attentes du peuple congolais

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top