0





 Le plus dur reste à faire après la déchéance du Bureau Mabunda.

Félix Tshisekedi s’est appuyé sur des figures de proue dont Bahati Lukwebo , Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi à qui a l’obligation de répondre favorablement afin d’accélérer la mise en place d’une Union Sacrée de la Nation devant refonder l’action du gouvernement.

Il s’observe une crise de colère, de frustration , de crise prénatale à l’Union Sacrée, ce à quelques jours de l’élection des membres du Bureau de l’Assemblée nationale dont la présidence est la plus convoitée par chaque camp politique.

Intervenant ce mardi 5 janvier sur Top Congo, le tombeur du Bureau Mabunda, Mohindo Nzangi, conditionne leur adhésion à la nouvelle dynamique de Félix Tshisekedi, par la prise en compte de leur cahier des charges.

Les pro-Moïse Katumbi menacent

Ils promettent de quitter le navire Union sacrée de la nation, au cas où leur cahier des charges ne serait pas pris en charge. C’est ce qu’a déclaré à Top Congo FM, le député national Mohindo Nzangi, élu du Nord-Kivu.

“Si le cahier des charges des groupes parlementaire proches de Moïse Katumbi ne sont pas pris en compte, je quitte l’Union Sacrée”, a-t-il déclaré à haute et intelligible voix.

Sur un ton grave, le tombeur du Bureau Mabunda n’a pas caché les frustrations qu’auraientt ressenties les groupes parlementaires katumbistes. Ces deniers accusent le tout-puissant président Ad intérim du parti président, Jean-Marc Kabund-A-Kabund qui, selon les Katumbistes, agirait comme s’il avait carte blanche.

Selon des sources proches du regroupement politique Ensemble pour le changement, Jean-Marc Kabund-A- Kabund se serait illustré par un zèle outré, de nature à compromettre la cohésion au sein de l’Union Sacrée de la nation. Toujours selon les mêmes sources, l’actuel “homme fort” de l’Udps aurait déjà entamé des négociations dans le sens de confier la Primature et la présidence du Bureau de l’Assemblée nationale aux transhumés du FCC associés à l’AFDC et Alliés.

Par ailleurs, les Katumbistes fustigent avec véhémence, les démarches qu’aurait entreprises le président intérimaire de l’UDPS en faveur d’un autre pour prendre la tête de l’Assemblée nationale. Pourtant, c’est le poste qu’ils ambitionnent conformément à leurs désidératas clairement exprimés au Président Félix Tshisekedi, lors des consultations du mois de novembre dernier. Pour les Katumbistes, le fauteuil du futur perchoir en gestation de la Chambre basse doit leur revenir pour faire passer les réformes électorales dont ils sont les précurseurs.

L’iniateur de l’Union Sacrée est en quête d’une nouvelle majorité à l’Assemblée nationale après avoir mis fin à la coalition qu’il a formée avec Joseph Kabila.

Félix Tshisekedi aurait déjà son candidat en poche. Au palais du Peuple , on précise que seul Félix Tshisekedi va designer le candidat qui devra competir lors de l’élection des membres du Bureau de l’Assemblée nationale.

Pendant que naît ce petit flou , le FCC se réorganise , se prépare en soudoyés pour récupérer la présidence de l’Assemblée nationale. Le FCC a même promis au camp de l’Union Sacrée une mauvaise surprise.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top