0





La session extraordinaire de l’Assemblée nationale s’est ouverte hier mardi 5 janvier au palais sur le fond d’une vive tension.

Les députés du Front pour le Congo sont montés au créneau pour protester contre l’ordre du jour contenu dans l’acte de convocation de la session extraordinaire signé par le doyen d’âge.

Le président du groupe parlementaire, PPRD, Didier Manara ne s’est pas empêché de casser la tribune de la prise de parole pour empêcher le rapporteur du bureau d’âge, Gael Bussa de lire solennellement les matières retenues à l’ordre du jour de la dite session.

LA TETE DE SYLVESTRE ILUNGA MISE A PRIX !

Didier Manara et ses camarades ont été vite maîtrisé par les services de sécurité et réparer le aussitôt le podium pour permettant à Gael Busa de faire la lecture de l’ordre du jour de la session extraordinaire.

Prenant finalement la parole, l’un de benjamin du bureau d’âge a souligné que ladite session extraordinaire qui durera du 5 janvier au 3 février 2021 comportent plusieurs points à l’ordre du jour notamment l’installation du bureau définitif devant remplacé le bureau Mabunda déchu, la poursuite de l’examen de la pétition contre le questeur adjoint, le seul rescapé de la Tsunami qui a frappé l’équipe Mabunda.

Si les deux premiers points précités ne posent aucun problème, le troisième sur le control parlementaire provoque suscitent déjà des tensions D’après les sources proches du palais du peuple , les députés regroupés dans la nouvelle dynamique, Union Sacrée lancée par le président de la République après la rupture de la coalition FCC - CACH profiteront du point relatif au control parlementaires pour introduire une motion de censure contre le premier ministre pour faire tomber le gouvernement Ilunga Ilunkamba qui bénéficie encore du soutien de camp Kabila.

Sur les antennes de Top Congo, Daniel Mbau avait lâché qu’une motion serait déjà en gestation contre le premier ministre Il faudra au moins 125 signatures pour déclencher la déchéance du chef du gouvernement

Ce député Bembiste a demandé au premier ministre de rendre le tablier pour n’est pas subir le sort de Mabunda au palais du peuple.

Dans le camp du FCC, on n’entend pas les choses de cette oreille.

Patrick Kanga a laissé attendre sur son compte Tweeter, les matières qui seront traitées dans la session en cours sont limitées dans l’arrêt de la Cour Constitutionnelle autorisant le bureau d’âge d’assumer l’intérim jusqu’à l’installation du bureau définitif.

A en croire ce Haut cadre du PPRD, l’arrêt de la Cour n’a pas inscrit le contrôle parlementaire parmi les points à l’ordre du jour.

La haute Cour autorise le bureau d’âge exceptionnellement à installer le bureau définitif et à poursuivre l’examen de la pétition contre le questeur adjoint Réconforté par les députés de sa famille politique, le premier ministre ne montrent pas les signes de la démission plutôt de la résistance face à la machine de l’Union Sacrée qui s’active pour sa déchéance.


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top