0




Plusieurs personnes ont péri dans le naufrage d’une embarcation survenu vendredi soir sur le fleuve Congo à Kisangani, la grande ville du nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), ont rapporté ce week-end des médias locaux. Les bilans donnés par différentes sources varient de quatre morts, selon la radio onusienne Okapi, à « une vingtaine des corps repêchés » et « plus de 80 personnes portées disparues », selon un média local en ligne, le Coq de l’Est.

L’embarcation, une baleinière (péniche-pirogue) baptisée Sacré Coeur, quittait le « beach » (embarcadère) de Kisangani pour se rendre par le fleuve à Basoko à environ 270 km en aval du chef-lieu de la province de la Tshopo, lorsqu’elle a sombré. Probablement sous le poids de sa cargaison, a affirmé un des rescapés, John Mosindo, à Radio Okapi.

Celle-ci a également fait état samedi de plus de 160 rescapés sur les plus de 200 passagers qui se trouvaient à bord, soulignant que les recherches se poursuivaient pour tenter de retrouver certains corps.

Le ministre provincial des Transport et Voies de communication, Jean-Pierre Litema, a imputé la cause de ce naufrage au « non-respect des instructions officielles ».

« Nous nous sommes dit qu’aucune baleinière ne peut naviguer pendant les heures tardives. C’est-à dire au-delà de 17h00, vous n’avez plus droit de voyager. Malheureusement, on n’a pas respecté les instructions et maintenant nous sommes en train de regretter le drame », a affirmé M. Litema en promettant une enquête.

Les naufrages sont fréquents en RDC et se soldent souvent par des bilans très lourds en raison de la surcharge et de la vétusté des embarcations, de l’absence de gilets de sauvetage à bord et du fait que beaucoup de passagers ne savent pas nager.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top