0





 Le président de la ligue des jeunes du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), Serge Kadima continue à revendiquer, au nom du Front Commun pour le Congo dont le PPRD est la principale formation politique, la majorité parlementaire. Alors que Claudel Lubaya estime que l’Union sacrée de Félix Tshisekedi est l’union de la grande majorité parlementaire, Serge Kadima s’y oppose. Pour celui qui se vante de 12 ans de fidélité à Joseph Kabila, “le FCC demeure la seule structure qui a démontré l’effectivité de la majorité parlementaire“.

La majorité est une notion concrète et non théorique. Ça se constatera à l’issue du vote, parce que les députés nationaux ne sont pas que des numéros manipulables à volonté. Il s’agit des hommes et des femmes de conviction qui savent dans quoi ils se sont engagés et ils ne se laisseront pas piégés par des promesses chimériques. Le FCC demeure la seule structure qui a démontré l’effectivité de la majorité parlementaire . Et nous pensons qu’elle est composée des hommes responsables et non agitées par des girouettes balancées par des vents ou courants politiques de circonstance“, explique à POLITICO.CD, Serge Kadima du PPRD.

Concernant une éventuelle déchéance du gouvernement Ilunkamba, Serge Kadima reconnaît qu’en politique “tout est possible”. En même temps, il plaide pour que tout se fasse “conformément à la constitution, aux textes législatifs et réglementaires“.

Tout est possible en politique. Toutefois, dans une République et dans le contexte démocratique, tout doit se faire conformément à la constitution mais également aux textes législatifs et réglementaires. Dans le cas d’espèce une motion de censure dirigée contre le Gouvernement ne peut s’examiner que sous la houlette du bureau définitif. Tout autre chose serait anarchique, fumiste et dangereuse“, prévient Serge Kadima.

Après la déchéance du bureau Mabunda au perchoir de l’assemblée nationale, la session extraordinaire qui s’est ouverte ce 5 janvier 2021 a parmi les matières à traiter : le vote et installation du bureau définitif de la chambre basse congolaise. Si pour d’aucuns l’Union sacrée est favori à l’élection du remplaçant de Mabunda, Serge Kadima, lui, ignore même l’existence de ce courant politique.

Au stade où nous en sommes, il n’existe pas une structure enregistrée et reconnue à l’Assemblée nationale qui s’appellerait Union Sacrée. Ceux qui ont adhéré au FCC l’ont fait par conviction. Et nous pensons qu’ils agirons en conséquence sinon les mêmes causes risquent de créer les mêmes effets, chose que nous ne souhaitons étant donné le contexte qui est le nôtre, celui d’une démocratie à consolider“, fulmine Serge Kadima.

Pour Serge Kadima, il n’est pas question de prédire la fin de l’ère Kabila puisqu’il “est le seul homme politique Congolais qui a démocratisé nôtre Pays en organisant trois cycles électoraux donnant lieu à alternance pacifique et son statut est garanti par la loi portant statut des anciens chefs d’Etat en RDC. Partant, les futurs anciens chefs d’état congolais aussi“.


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top