Liens commerciaux

0
La Commission électorale nationale indépendante (CENI) débute, ce lundi 02 avril prochain, la sensibilisation à la machine à voter, à Kinshasa et dans les 25 autres provinces du pays. C’est la grande annonce faite hier jeudi 29 mars par le vice-Président de la Ceni, Norbert Basengezi, après son passage au quatrième jour de formation des délégués provinciaux de la Centrale électorale. Comme en 2006 et en 2011, avant l’organisation des élections, la Ceni a toujours recouru à ses lieutenants sur le terrain. Pour cette année électorale, 135 participants, essentiellement composés des secrétaires exécutifs provinciaux, des chargés de formation, des chargés de scrutins, des chargés de sensibilisation et des informaticiens, sont depuis lundi dernier en formation sur la machine à voter, les innovations de la loi électorale et la stratégie de sensibilisation à la base. A en croire Norbert Basengezi, ce séminaire permettra aux bénéficiaires de conquérir le terrain. "Et présentement, dit-il, le terrain c’est la République, 26 provinces, 32 villes, 330 communes, 2815 quartiers, 145 territoires, 734 chefferies et secteurs, 6.095 groupements et 88.000 villages". Le numéro 2 de la Ceni a rassuré que, dès la semaine prochaine, les formés repartiront dans leurs provinces respectives pour réunir tous les chefs d’antennes avec les 200 machines à voter déjà disponibles et répercuter la formation. Cela se passera à Kinshasa, dans les 25 autres provinces et les 171 antennes de la Ceni. "Et dans deux semaines, nous allons leur envoyer 1.000 machines à voter pour atteindre tous les coins de la République", a-t-il ajouté. LE DEBAT SUR LA MACHINE A VOTER BIENTOT CLOS A partir de ce lundi, lâche Norbert Basengezi, "le débat sur la machine à voter sera derrière nous. C’est d’ailleurs la raison de ces assises". "On ne peut pas aller en guerre quand on n’est pas formé et qu’on ne connaît pas ce que l’on doit faire. Nous leur (ndlr : les participants) avons demandé d’organiser des cadres de concertation avec les confessions religieuses, la Société civile, la classe politique - Majorité, Opposition et centriste-, c’est-à-dire tout le monde qui veut toucher à cette machine pendant les huit mois qui restent". PREPARER LES CANDIDATS ET LES TEMOINS Les sensibilisateurs ne seront pas seuls à effectuer cette tâche. Ils seront soutenus par les 13 membres de la plénière. "Nous devons accompagner nos sensibilisateurs parce que les engagements sont énormes. Nous avons 46 millions d’électeurs à éduquer, à former et à sensibiliser pour bien voter à la machine le 23 décembre prochain", a lâché Norbert Basengezi. Par ailleurs, le vice-président de la Ceni a profité de cette occasion pour inviter les partis et regroupements politiques à commencer la préparation de leurs candidats et témoins. "Ceux qui croient qu’il y aura encore prolongation se trompent, martèle Norbert Basengezi, ajoutant que "le calendrier électoral est bel et bien respecté. On a déjà terminé avec la loi électorale et l’enrôlement. On est en train de dédoublonner. Je crois que le temps nous donnera raison, parce que le 6 avril prochain, nous serons au ministère de l’Intérieur pour déposer l’avant-projet de loi sur la répartition des sièges". Basengezi Kantitima a, en outre, rappelé que les Bureaux de traitement et de réception de candidatures (BRTC) s’ouvriront le 24 juin pour les provinciales et le 25 juillet pour les législatives nationales et la présidentielle. La campagne électorale, quant à elle, se tiendra du 20 novembre au 21 décembre, et le 23 décembre, aura lieu le scrutin. La prestation de serment interviendra le 12 janvier 2019. "Que les gens ne soient pas distraits. Qu’ils commencent déjà à connaitre les noms de leurs candidats et de leurs témoins. Je crois du côté de la loi, nous étions avec l’Assemblée nationale, ils sont prêts à nous donner la loi pour la vulgariser. Du côté finances, le Gouvernement est aussi prêt. C’est aux politiques maintenant de nous défier en présentant les listes dans le délai", prévient-il. Ouvert le lundi 26 mars finissant, le séminaire de formation des cadres des Secrétariats exécutifs provinciaux de la Ceni sur la machine à voter, les innovations de la Loi électorale et la stratégie de sensibilisation à la base, ferme ses portes aujourd’hui vendredi 30 mars à Kinshasa.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top