Liens commerciaux

0
* « La Francophonie c’est d’abord l’Afrique », a lâché l’Ambassadeur du Maroc en RDC.

L’Institut français de Kinshasa a organisé, le samedi 24 mars dernier, un grand buffet en l’honneur des centaines d’enfants vivant en République démocratique du Congo. 300 enfants environ ont pris part à ce buffet initié dans le cadre des activités du mois de la francophonie.

A l’affiche, neuf pays de l’univers francophone se sont mobilisés pour offrir des repas à leurs jeunes convives. Il s’est agi du Royaume du Maroc, de la France, du Canada, de la Suisse, de l’Egypte, de la Tunisie, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Royaume de Belgique. Rivé derrière leurs stands respectifs, le personnel des ambassades de ces pays ont permis aux hôtes de la journée de déguster la diversité de leurs menus.
"Les 300 enfants invités sont venus, pour la plupart, des orphelinats, des associations caritatives et de quelques écoles de la ville de Kinshasa", nous a indiqué un membre de la Délégation générale de la Francophonie, trouvé en train de sillonner autour de différents stands.

"LA FRANCOPHONIE, C’EST D’ABORD L’AFRIQUE"
"En cette journée réservée aux enfants, on réalise que la Francophonie, c’est d’abord l’Afrique. Et la République démocratique du Congo est un grand pays francophone", a commenté à cet effet Rachid Agassim, l’ambassadeur du Maroc en République démocratique du Congo, devant un parterre d’enfants de diverses origines.
"La francophonie, c’est le partage à travers la langue française. Ce n’est pas seulement un discours, mais c’est du concret, comme le témoigne ce repas offert. Ce geste témoigne de la générosité des pays membres. C’est aussi un engagement de la part des pays donateurs à l’égard des enfants défavorisés", a déclaré à ce propos l’ambassadeur de France à Kinshasa, M. Alain Remy.
"Le thème annuel choisi pour célébrer le 48ème anniversaire de la Francophonie est réellement une interpellation pour tous nos pays qui ont pensé offrir ce repas aux enfants oubliés de la société", a signalé pour sa part l’ambassadeur du Canada en RDC, Nicolas Simard, faisant sans doute allusion à ’’La langue française, notre trait d’union pour agir’’.

"LA FRANCOPHONIE, C’EST LA SOLIDARITE ET LE PARTAGE"
Interpellé par la générosité ’’des pays donateurs’’, le ministre de la Coopération au développement, John Kwet Mwan Kwet, a tenu, au nom du Gouvernement congolais, à remercier les différentes chancelleries qui ont concouru à la réussite de cette journée en faveur essentiellement des enfants en difficulté.
"C’est votre fête les enfants. Je vous félicite pour être venus nombreux prendre part à cette journée et à ce buffet. Je remercie aussi les ambassades présentes qui ont su démontrer que la francophonie, c’est la solidarité et le partage. Je vois donc, à travers ce repas,l’exemple de convivialité et de pragmatisme", a déclaré le ministre John Kwet, les yeux rivés sur les centaines d’orphelins congolais et d’enfants en rupture de famille qui se régalaient autour de leurs assiettes.

300 BD DISTRIBUES AUX ENFANTS
Après le partage de repas, les enfants venus de différents horizons ont reçu aussi, chacun, un exemplaire de la bande dessinée ’’Mbote Kinshasa’’, réalisé par le francais Sébastien Maître, en collaboration avec le dessinateur Thembo Kashauri, du journal ’’Le Potentiel’’.
Fruit de collaboration de plusieurs partenaires, cette œuvre réalisée en plusieurs supports a été financée aussi bien par l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), l’ambassade de France, l’Institut français de Kinshasa et l’Association mondiale des amis de l’enfance (AMADE).
Outre ce don, les enfants ont eu droit à plusieurs jeux collectifs qui leur ont permis d’exercer leurs méninges et leurs muscles dans un esprit de convivialité. Yves KALIKAT
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top