Liens commerciaux

0
* Mais, ce cadre historique du parti cinquantenaire précise qu’il serait dans l’obligation de prendre ses responsabilités au cas où sa formation ne s’assumerait pas pour la magistrature suprême.

Fils- maison, Adolphe Muzito a pris acte de la décision du Secrétaire Général de mettre fin à ses fonctions de Secrétaire Permanent adjoint du Palu. Il l’a fait à travers une lettre datée du 25 mars 2018. Dans cette missive, transparaît surtout le souci de ce cadre historique de perpétuer l’œuvre, toute l’œuvre alors du Patriarche des nationalistes.

Aussi, fait-il siennes les déclarations maintes fois renouvelées d’Antoine Gizenga, selon lesquelles le Palu présentera ses candidats à tous les niveaux aux prochaines élections. Bien plus, Adolphe Muzito s’engage à soutenir et à battre campagne pour le postulant à la présidentielle et les candidats aux autres scrutins que " le Parti choisira de manière démocratique pour son intérêt et pour celui de la Nation ".

PRESIDENTIELLE : PRENDRE RENDEZ-VOUS AVEC L’HISTOIRE
Comme pour prendre date, l’initiateur de l’Université populaire précise : " Dans le cas contraire, précisément pour la candidature du Parti à la présidentielle, je serai dans l’obligation de prendre mes responsabilités ". La phrase est lâchée, le leitmotiv d’Adolphe Muzito confirmé.
Voilà trois ans que ce pur produit du Palu se distingue par une contribution à l’avènement d’un vrai débat démocratique sur fond d’offre politique. Des tribunes d’une haute facture intellectuelle, assortie d’une autocritique à la fois cathartique et porteuse de jalons pour l’avenir. Un cadre d’expression façon dialogue vertical dénommé "Université populaire ". On est là dans les fondamentaux civiques d’un parti politique.

DEFI DE COHESION NATIONALE HIER COMME AUJOURD’HUI
Ce n’est pas tout. Voilà quelques mois que la désormais ex-direction du Palu entreprenait de construire des passerelles avec d’autres formations politiques pour, à la fois, songer aux nécessaires alliances futures. Question de créer les conditions de consolidation de l’unité et de la cohésion nationales.
Une quête permanente pour Antoine Gizenga. Pour ne pas remonter jusqu’au déluge, en 2006 par exemple, le Patriarche a souscrit à l’alchimie AMP/PALU/UDEMO au nom de l’unité nationale.
Au détour d’un paragraphe, Adolphe Muzito le rappelle avec beaucoup d’à-propos dans sa lettre. "En 1960, en 2006 et en 2011, l’objectif de l’unité et de la cohésion du pays a toujours guidé votre action politique, à chaque fois qu’il fallait tisser des alliances politiques ou mettre en place les institutions du pays. Aujourd’hui, notre Parti et notre pays font face à ce même défi de paix et de cohésion."
Et l’élève de prendre un fort devant le Maître : " Je m’engage à contribuer à cet effort en vue de relever ce défi et perpétuer ainsi votre œuvre". Ainsi soit-il. J.N.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top