Liens commerciaux

0
Le tribunal militaire de Garnison Kinshasa/Gombe a poursuivi hier, l’instruction du dossier du prévenu Mazanga Mazanga Mazarin, dans l’affaire opposant Ministère public aux présumés miliciens du mouvement terroriste Kamwina nsapu aile Kinshasa. Les avocats du prévenu ont, dès l’entrée en la matière, demandé au tribunal de faire comparaitre le ministre de la Justice et droits humains, Alexis Thambwe Mwamba, pour éclairer la composition sur ses déclarations faites à la presse, le 17 mai 2017, en rapport avec l’attaque de la prison centrale de Makala. Rejetant cette requête, la composition a jugé inopportune cette comparution.

Les avocats du prévenu Mazanga Mazanga Mazarin s’étonnent que leur client soit poursuivi, entre autres, pour des faits liés à l’attaque de la prison centrale de Makala. Motivant leur requête, ils rappellent que le ministre Tambwe Mwamba a, quelques heures après l’attaque de cette institution carcérale, déclaré devant les medias que cet assaut avait été commandité par les adeptes du mouvement mystico-spirituel "Bundu dia Kongo".
Les conseils du prévenu Mazarin ont, en outre, sollicité la comparution des OPJ qui ont verbalisé leur client. " Nous ne voyons pas pourquoi le ministère public doit imputer à notre client des faits qui ont déjà été mis à la charge du mouvement propre à l’honorable Muanda Nsemi. Nous décrions aussi le fait que les noms mentionnés sur les PV de notre client ne sont pas ceux des OPJ qui l’on entendu. C’est ainsi que nous demandons à ce que ces OPJ viennent nous éclairer à propos", a déclaré Me Mwaku Kavuya.

LE TRIBUNAL RENVOIT LES AVOCATS AU JUGEMENT ADD
"Dans cette affaire, ma juridiction a exclusivement été saisie pour les attaques perpétrées par les éléments du mouvement insurrectionnel Kamwina nsapu, aile Kinshasa. En plus de cela, je ne vois pas l’incidence que l’intervention de ces personnages aurait sur l’instruction en cours", a déclaré Major Tumina Chang.
Il a rappelé aux avocats qu’il est, à ce stade de l’instruction, hors de question de revenir sur la question des procès verbaux. "Le tribunal s’était déjà prononcé sur cette question à travers un jugement avant dire droit (ADD). C’est lors de la phase de dépôt des mémoires uniques qu’il fallait évoquer ces irrégularités. Ces PV dont on a l’habitude de décrier parfois inutilement le contenu comportent les noms des OPJ, leurs numéros d’ordre et leurs signatures. Ce sont les éléments qui attestent de leur validité", a indiqué le juge président.
Une position soutenue par les avocats de la partie civile RDC." Apres commission des faits, il y a eu cette déclaration du ministre que nous avons tous suivie. Mais, les enquêtes qui ont suivi ont démontré qu’il ne s’agissait pas du groupe de Muanda Nsemi, mais plutôt du mouvement Kamwina Nsapu. Donc, il y a inopportunité d’appeler le ministre. Quant aux PV, ils continuent à faire foi jusqu’à la production des preuves contraires", a martelé Me Tshitembo Clement.
Dans ses questions à l’intention du prévenu, le bâtonnier national, Matadi Wamba, s’est attardé sur le sobriquet de "Mazarin" que porte l’accusé. Pour lui, cette appellation renvoie à un personnage trouble, un clergé qui prêchait toujours la servitude à l’époque de Louis 13 et 16 .

L’EDIFICATEUR DU MOUVEMENT KAMWINA NSAPU A KINSHASA
S’appuyant sur les aveux et dénonciations d’autres prévenus, l’Officier du ministère public a, dans sa réplique, défini le prévenu Mazanga Mazarin comme l’auteur principal des actes odieux qui ont ensanglanté la ville de Kinshasa entre les mois de mai et juillet 2017, ainsi que comme l’édificateur du mouvement Kamwina Nsapu dans la capitale congolaise. Il a, encore une fois, brandi les pièces à conviction contenues dans le dossier, dont la page facebook du prévenu, avec la mention "j’aime", sur une publication du grand chef coutumier Kamwina Nsapu.
Le deuxième prévenu à comparaitre à l’audience d’hier fut le nommé Kalvin Kalala Luketa. Il est poursuivi pour 8 préventions dont l’association des malfaiteurs et la participation à un mouvement terroriste. Dans la décision de renvoi, le ministère public le présente comme le responsable de cellule Kamwina Nsapu de Ngiri-Ngiri et le recruteur de tous les motards au sein de ce mouvement.
Orly-Darel NGIAMBUKULU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top