Liens commerciaux

0
La détection des doublons et autres mineurs, à travers l’opération du dédoublonnage du fichier électoral n’a pas suffi à la Commission électorale nationale indépendante. Il faut aller jusqu’au bout et décourager les auteurs de ces faits infractionnels. C’est dans ce sens que la Ceni a déposé, hier mardi 10 avril, une plainte au Parquet général de la République contre les auteurs d’enrôlement multiples et irréguliers.

Après la centralisation, le traitement et la consolidation des données biométriques des 46.542.289 électeurs bruts enregistrés, au niveau du Centre national de traitement (CNT), la Ceni a publié un fichier électoral nettoyé avec 40.287.387 élécteurs ; 5.381.763 doublons dont 902.290 mineurs inscrits parmi lesquels on relève 29.151 doublons mineurs, soit un total de 6.254.902 électeurs radiés. Ce sont ces doublons qui seront traqués par la justice pour subir la rigueur de la loi.
Le Vice-président de la Ceni, Norbert Basengezi Katintima, qui conduisait la délégation de son institution, a remis la plainte auprès du Pgr, en vue de permettre à l’organe de la loi d’actionner une procédure judiciaire, conformément aux dispositions des articles 8,9 et 45 de la Loi N°04/028 du 24 décembre 2016 portant identification et enrôlement des électeurs en République Démocratique du Congo.
A travers cette action, lance le numéro 2 de la Centrale électorale, il est question de se conformer à la loi. Même les agents de la Ceni qui ont été complices de ces actes criminels seront punis d’abord administrativement puis judiciairement, a-t-il ajouté, avant d’annoncer le lancement par la Ceni, de deux appels d’offres internationales dont un pour l’audit du fichier électoral et l’autre pour la certificatino de la machine à voter.
Ainsi, les personnes qui se sont amusées de faire enrôlés plus d’une fois et de manière irrégulière subiront des poursuites pénales prévues à l’article 45 et suivant de la Loi portant identification et enrôlement des électeurs en RDC et des mesures d’application de ladite loi. Quant aux mineurs, les policiers, les militaires et les étrangers éventuels, ils seront inquiétés pour dissimulation des incapacités prévues par les articles 8 et 9 de la loi précitée, conformément à l’article 55 de la même loi. MOLINA
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top