Liens commerciaux

0
Au total 175 écogardes sont déjà tués en plein exercice de leur métier dans le parc national des Virunga (Nord-Kivu) depuis son histoire. Ces statistiques ont été livrées ce mardi 10 avril 2018 par la direction du parc. Le bilan s’est alourdi lundi après l’attaque contre un véhicule du parc des Virunga qui a causé la mort de cinq gardes et d’un chauffeur sur l’axe routier Nyakakoma-Ishasha en territoire de Rutshuru. L’attaque de lundi attribuée aux miliciens dirigés par Charles Paluku s’est déroulée dans le secteur centre du parc des Virunga. Elle est qualifiée de « plus meurtrière » par les autorités du parc depuis son histoire. « L’attaque par le groupe armé Maï-Maï est la plus meurtrière contre le personnel du parc des Virunga. Il conduit au bilan total de 175 gardes morts au service dans l’histoire récente du parc. Il est inacceptable que des gardes des Virunga continuent de payer au prix de leur vie la protection de notre héritage commun. Nous sommes bouleversés par leur fin de vie tragique et prématurée », a déclaré Emmanuel de Merode, directeur du Parc des Virunga dans un communiqué. Créé en 1925, le parc national des Virunga riche en faune et sa flore est le plus ancien parc national de la RDC et d’Afrique. Avec 790 000 ha, cette aire protégée est classée sur la liste de patrimoine de l’UNESCO. Le parc des Virunga couvre en partie les montagnes des Virunga, près du Rwanda et de l’Ouganda. Il fait partie également des massifs des Virunga qui regroupent le parc National des Virunga (RDC), Volcano National Park (Rwanda) et Mgahinga Gorilla National Park (Ouganda).
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top