Liens commerciaux

0


Dans une interview accordée à 7SUR7.CD, le coordonnateur national adjoint de la Nouvelle Société Civile Congolaise « NSCC », Robert Kabakela, estime que ne pas enrôler la diaspora congolaise, constitue une violation à la fois de la Constitution et de l’accord de la Saint Sylvestre.

« Exclure les congolais habitant en dehors du territoire national du processus électoral en cours, c’est violer la constitution qui donne le droit à tout citoyen congolais, où qu’il se trouve et possédant la nationalité congolaise, de participer aux élections », a déclaré Robert Kabakela.

Le coordonnateur national adjoint de la NSCC a rappelé par ailleurs que les contraintes liées au calendrier électoral publié par la CENI, ne présageaient pas une issue favorable des élections.
« Nous, déjà à l’époque, avions considéré que le calendrier électoral publié par la CENI, avec autant de contraintes, signifiait que tout était mis en œuvre pour ne pas organiser les élections conformément à l’accord du 31 décembre 2016 », a-t-il indiqué.

Pour R. Kabakela, la CENI doit tenir sa parole et enrôler les congolais de l’étranger, une opération programmée pour le mois de juillet.

« Annoncer aujourd’hui que techniquement l’enrôlement des congolais de l’étranger serait impossible, démontre qu’il y a complicité entre la CENI et la majorité présidentielle pour empêcher la tenue des élections cette année. Corneille Nangaa doit enrôler la diaspora congolaise comme il l’avait programmé. Car, en prévoyant l’enrôlement de nos compatriotes de l’étranger, la CENI savait que cette opération était réalisable. Donc, elle doit s’assumer », a-t-il conclu.

La Nouvelle Société Civile Congolaise coordonnée par Jonas Tshiombela, dit s’insurger contre toute manœuvre dilatoire tendant à retarder les élections.
Jephté
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top