Liens commerciaux

0

Face au chassé-croisé diplomatique dont elle est l’objet sans … elle, la Rdc entend faire entendre sa voix dans les instances internationales. C’est dans ce cadre que le VPM en charge des Affaires étrangères a été reçu hier à Addis-Abeba par le Président de la Commission de l’Union Africaine (U.A.). She Okitundu a remis au chef de l’exécutif de l’Organisation panafricaine un message du Président Kabila. Le chef de la diplomatie rd congolaise s’était adonné au même exercice quelques jours plus tôt au siège des Nations Unies. Selon une dépêche émanant de la suite du VPM Okitundu, le Secrétaire général de l’ONU a déclaré n’avoir aucun agenda caché par rapport à la Rdc. Même tonalité à Addis-Abeba où comme Antonio Guterres, Mahamat Faki « a salué les avancées dans les préparatifs des élections et renouvelé la disponibilité de son institution à accompagner le processus politique en RDC par des élections crédibles, apaisées et transparentes ». Addis-Abeba : un message spécial du Président Joseph Kabila remis au Président de l’Union Africaine, Moussa Mahamat Fakhi 48 heures après avoir délivré un message spécial du Président Joseph Kabila au Secrétaire général des Nations Unies à New York, c’est dans un autre haut lieu du multilatéralisme mondial à savoir Addis Abeba, capitale de l’Union Africaine que le Vice-premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères et Intégration Régionale, Léonard She Okitundu a procédé à un exercice similaire le dimanche 3 juin 2018, auprès du Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Fakhi Mahamat. Comme à New York, la teneur du message du Rais Congolais au Chef de l’Exécutif africain n’a pas été révélée. Cependant pour les observateurs et analystes avisés sur la RDC, d’aucuns y voient au vu des deux hauts destinataires des messages présidentiels, la trame de la question de la visite conjointe projetée des deux patrons d’institutions internationales, les Nations Unies et l’Union Africaine. A ce sujet selon des sources proches de l’entretien, la question a bel et bien été abordée entre les deux hommes d’Etat. Sur ce point, le numéro un africain a défini le substrat de cette initiative conjointe dont le but est de responsabiliser le leadership africain dans les questions continentales afin d’éviter que certains partenaires étrangers ne viennent de manière cavalière s’immiscer dans les affaires africaines sans mandat. Il a rappelé que c’est dans le même esprit que le Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union de juillet 2017 avaient condamné la pratique des sanctions unilatérales contre des pays et personnalités africaines par des pays et partenaires extracontinentaux. Cette initiative est donc voulue comme une appropriation africaine de la solution en RDC. Le Chef de l’exécutif africain a salué les avancées dans les préparatifs des élections et renouvelé la disponibilité de son institution à accompagner le processus politique en RDC pour des élections crédibles, apaisées et transparentes. En près de 72 heures, l’envoyé spécial du Président Kabila en la personne de Léonard She Okitundu aura porté la voix de la RDC auprès des institutions internationales dûment saisies de la question de la RDC notamment au Conseil de Sécurité et le Conseil paix et sécurité africain. Les pendules sont donc remises à l’heure à l’international par Kinshasa.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top