Liens commerciaux

0
Cinq jours après, le séjour du secrétaire général des Nations-Unies, à Kinshasa, Antonio Guterres, celui-ci sera remplacé par l’ambassadrice des Etats-Unis au Conseil de sécurité de l’ONU, Nikki Halay. Celle-ci aussi vient pour le même message. L’organisation des élections libres, crédibles et transparentes, le dimanche 23 décembre. C’est ce qu’elle exigera à Joseph Kabila pour la énième fois. Nikki vient à la Bill Richardson, cet émissaire américain venu à l’époque de la 2ième République, dire les adieux des Etats-Unis au dictateur Mobutu. De même, Nikki vient à Kinshasa justement pour cette même mission. Celle de dire à Kabila les adieux des Etats-Unis. L’ambassadrice des USA à l’ONU aura de nouveau un tête-à-tête avec président sortant, comme cela a été lors de son dernier déplacement à Kinshasa. Il se pourrait qu’elle échange aussi avec les représentants des opposants et de la société civile. Déjà, les opposants en perspective de cette rencontre avec Nikki, se sont retrouvés à la fin de la semaine dernière avec des experts de l’ONG américaine NDI, au tour des discussions sur la situation politique de la RdC. C’est ici que les opposants avaient levé tous l’option de déposer les listes de leurs candidats aux élections législatives provinciales. Nikki apporte donc à Kabila le dernier message de Washington.

C-News
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top