Liens commerciaux

0
«Le Gouvernement nous a tournés en bourrique» ! Telle est la féroce déclaration d’Augustin Kabuya, Secrétaire Général Adjoint de l’Udps, en répondant, mercredi 27 juin 2018, aux questions de votre journal en rapport avec les funérailles d’Etienne Tshisekedi. Lesquelles obsèques qui, annoncées avant la date du 30 juin, ne seront plus organisées comme prévu quitte à attendre, bien sûr, une nouvelle date officielle. Il a, par conséquent, fait comprendre que le Gouvernement ne veut simplement pas inhumer avec honneur le lider maximo décédé depuis le 1er février 2017 en Belgique de suite d’une embolie pulmonaire.

Plus d’un congolais avait vraisemblablement cru à cette annonce faite par le Gouvernement de concert avec les familles biologique et politique du sphinx de Limete, après la réunion qu’ils ont tenue le 24 avril dernier. Mais, tout résulte aujourd’hui d’un trompe-œil d’autant que les obsèques d’Etienne Tshisekedi semblent être encore loin d’une quelconque concrétisation. Pour Augustin Kabuya, dans son interview accordée à votre quotidien, les autorités de la République sont les seules fautives quant au non-respect de cette promesse qui, évidemment, faisait, d’ores et déjà, tressaillir les affidés de l’Udps car, elle ressortait l’occasion de rendre des vibrants hommages à leur modèle de lutte, qui plus est, fervent combattant de la démocratie et de l’Etat des droits. «La vérité est que le Gouvernement ne veut pas. Il nous a tournés en bourrique», a-t-il lancé.

Le SGA de la fille aînée de l’Opposition a renseigné qu’après ladite réunion du 24 avril, le Gouvernement ne les a même plus fait signe en vue de démarrer véritablement le processus même de l’organisation des funérailles et ce, alors qu’il était prévu de créer les commissions ad hoc pour plus de célérité. «Comme prévu, nous avons envoyé la liste de nos délégués pour les différentes commissions. Mais, ils [les autorités congolaises, ndlr] nous ont plus appelés pour question d’harmoniser. Pourtant, ils ont tenu de prendre le devant en finançant les obsèques », a-t-il ajouté. A comprendre Augustin Kabuya, il n’est point utile d’accorder du crédit aux autorités congolaises qui, à chaque fois, ne font que décevoir nonobstant leurs différentes déclarations. La non-tenue desdites obsèques dénoteraient de leur ‘’mauvaise volonté’’ de ne point enterrer la légende de l’opposition congolaise.

D’ores et déjà, il sied de rappeler que la date d’avant le 30 juin constitue une énième indication non-respectée dans l’organisation des obsèques dignes en mémoire de Ya Tshitshi dont la dépouille n’est point rapatriée après plus d’une année de son passage de la vie à trépas.

Corneille Lubaki
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top