Liens commerciaux

0
Des voix s’élèvent pour contrer le projet du Gouvernement de la République Démocratique du Congo visant l’exploration et l’exploitation pétrolière dans les parcs de la Salonga et des Virunga. Faisant écho à l’opposition de la société civile environnementale, l’UNESCO, Greenpeace et d’autres partenaires sensibilisent ,contre cette initiative. Vexé, le Fonds Mondial pour la Nature (WWF) plaide, à son tour pour la sauvegarde de ces sites.

Dans un communiqué, le vendredi 13 juillet, le WWF exprime ses inquiétudes face aux impacts de la décision des autorités de Kinshasa. Cette institution internationale exhorte le Gouvernement à opter pour la voie de développement durable en vue de construire un avenir meilleur pour ses citoyens, les communautés locales, et les populations autochtones vivant dans ces régions.
"L’exploitation pétrolière dans les Parcs nationaux de la Salonga et des Virunga mettrait en danger la biodiversité exceptionnelle de ces sites ainsi que les moyens de subsistance des populations locales. De plus, cela risque de libérer d’énormes quantités de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Ce qui contribuerait à exacerber les efforts néfastes du changement climatique tant décrié dans le monde" a indiqué le Directeur de WWF Afrique, Fred Kumah.
Désignés « patrimoine universel de l’humanité », la Salonga et les Virunga abritent des populations de bonobos et de gorilles de montagne. Ces deux espèces emblématiques menacées d’extinction, que l’on ne retrouve qu’en RDC, sont actuellement protégées. Aussi, toute autorisation d’activités extractives dans ces parcs, demeure-t-elle incompatible avec les statuts de l’Unesco. Telle activité augmenterait les menaces sur les espèces de flore et de faune exceptionnelles de ces sites, tout en nuisant aux moyens de subsistance déjà précaires des communautés riveraines.

"DEVELOPPEMENT VERT"
D’après le communiqué, le WWF recommande au gouvernement de bien analyser les options sur la base d’études crédibles, particulièrement par rapport aux bénéfices environnementaux et sociaux que ces sites produisent. Par ailleurs, le WWF, dit ne pas contre le développement socio-économique de la RDC. Au contraire. Il appuie de façon très active les efforts de ’’développement vert’’ , tels que prescrits par les plus hautes instances du pays. Ce, conformément aux engagements pris par la RDC.
Pour rappel, lors de la 11ème réunion du Conseil des ministres tenue le 8 juin 2018, le Gouvernement de la RDC a confirmé son intention d’avancer avec les démarches vers un déclassement partiel des parcs de la Salonga et des Virunga, deux sites du patrimoine mondial de l’UNESCO, qui abritent des gorilles de montagne, des bonobos et d’autres espèces, pour permettre l’éventuelle exploration et l’exploitation pétrolières.
Le Gouvernement de la RDC a accordé les autorisations sollicitées par le Ministre des Hydrocarbures en vue de constituer, avec les ministres de l’Environnement et du développement durable, deux commissions ayant pour mission de préparer les dossiers à soumettre au Conseil des Ministres pour le déclassement par décret des zones à intérêt pétrolier dans les Parcs nationaux de la Salonga et des Virunga.
Fyfy Solange TANGAMU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top