Liens commerciaux

0
Le Ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, Emery Okundji( Photo) et le Ministre d’Etat aux Relations avec le Parlement, Jean-Pierre Lisanga Bonganga boudent les appels du Premier ministre à ratifier la charte constitutive du Front Commun pour le Congo (FCC). Alors que les autres membres du gouvernement issus de l’opposition ont adhéré à cette plateforme, ils ne l’ont pas encore fait et ne font aucun signe de leur volonté d’y adhérer. Par conséquent, leurs postes seraient menacés.

Qui a dit que ces deux ministres ont totalement abandonné leurs habitudes datant de l’époque où ils faisaient partie des opposants les plus en vue ?



L’un a fait ses preuves à l’Assemblée nationale par des interventions éclairées et le second, ancien député national lui aussi, a montré ses capacités de mobilisation par ses nombreux points de presse.
Mais depuis leur entrée au gouvernement, on les croyait devenus totalement maitrisés. Visiblement, il n’en est pas question car, l’élu de Lubefu dans le Sankuru et l’Autorité morale de la DCC ne sont pas totalement domptés par la Majorité Présidentielle.

Selon une source proche de la primature, un ultimatum de quelques jours leur aurait été accordé par le Chef du gouvernement pour décider de ratifier la charte du FCC ou de rendre le tablier. « Alors que la cérémonie de la sortie officielle du FCC se déroulait au Pullman Hôtel, Jean-Pierre Lisanga est allé se cacher quelque part dans la commune de Lingwala. Il a fait parvenir un message pour dire qu’il n’était pas encore rentré au pays de son voyage aux Etats-Unis. De son côté, Emery Okundji n’a donné aucun signe de vie depuis le lancement officielle de cette plateforme », explique-t-on.

Lisanga attend le retour de Bemba

Ces deux ministres ont certainement des raisons de justifier leur refus d’adhérer au FCC.

Pour Emery Okundji, cette position serait motivée par la position de son frère biologique et Chef de son parti, les FONUS, Joseph Olenghankoyi. « Pour le Président du CNSA, il est hors de question de s’emballer en adhérant sans conditions au FCC. En fin stratège, il a choisi de ne pas faire partie de cette plateforme pour réconforter sa position afin de sauter au moment opportun dans l’opposition ou dans ce regroupement », explique un analyste.



A l’en croire, le Ministre des PTNTIC agirait sur instruction de son frère et de ce fait, il s’en fout des instructions du Premier ministre.
En ce qui concerne Lisanga Bonganga, point n’est besoin d’être devin pour comprendre qu’il n’est pas prêt à signer la charte constitutive du FCC.

Il l’a d’ailleurs expliqué pendant son séjour aux Etats-Unis où il aurait appelé les autres opposants à s’unir pour contrer cette plateforme.

Avant de s’envoler pour le pays de l’oncle Sam, son parti a adhéré à une plateforme de l’opposition dénommée « Arc-en-Ciel du Congo ».

Certains observateurs le suspectent de rouler pour Jean-Pierre Bemba dont le retour au pays est imminent.

ALT.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top