Liens commerciaux

0
C’est aujourd’hui que l’ancien Vice-Président Jean-Pierre Bemba arrive à la Haye, à la Cour pénale internationale pour suivre le rendu du jugement dans l’affaire de subornation des témoins. La cour avait requis, à cet effet, une année de prison à l’encontre du leader du MLC. Le Procureur près la CPI tout comme Jean-Pierre Bemba avaient fait appel. Selon les juristes, le maximum prévu pour cette prévention est de 5 ans.

Cependant, le chargé de sensibilisation de la Cour pénale internationale en République démocratique du Congo, Patrick Tshibuyi qui s’est confié à Actualité.cd : « Il n’y aura pas de prononcé aujourd’hui. Les différentes parties vont présenter les éléments supplémentaires sur la question de la peine ».
Entretemps, le Mouvement pour la libération du Congo (MLC) se prépare à tenir son congrès les 12 et 13 juillet prochains. Au menu : entre autres, la question de l’investiture ou non d’un candidat du MLC à la présidentielle du 23 décembre prochain.

KINSHASA FACILITE LE RETOUR DE JP BEMBA
Le gouvernement de la République continue de multiplier les signes de bonne foi à l’endroit du leader du MLC. Comme si rien ne s’opposerait à l’octroi d’un passeport diplomatique au sénateur Jean-Pierre Bemba.
Selon le vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu, cité par Jeune Afrique, le sénateur et ancien Vice-Président de la République pouvait dépêcher son agent du protocole pour retirer un formulaire de demande de passeport diplomatique auprès de l’ambassade de la RDC à Bruxelles.
Dans un courrier rendu public lundi 25 juin dans lequel le chef de la diplomatie congolaise répondait à une demande formulée par le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo : « Je vous saurais gré de bien vouloir demander à l’honorable sénateur (Jean-Pierre Bemba) de dépêcher son agent du protocole pour retirer un formulaire de demande de passeport diplomatique auprès de notre ambassade à Bruxelles ».
Jean-Pierre Bemba peut demander un passeport diplomatique pour rentrer en RDC après son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI). Léonard She Okitundu, ministre congolais des Affaires étrangères, lui a signifié dans un courrier.
Acquitté, le vendredi 8 juin dernier par la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale, libéré à titre provisoire le mardi 12 juin dernier, Jean-Pierre Bemba Gombo s’est trouvé depuis le 15 juin en sa résidence de Bruxelles.
Pendant tout son séjour bruxellois, le chairman est resté silencieux pour se conformer aux conditions édictées par la CPI pour la liberté provisoire, en attendant l’audience prévue aujourd’hui à la Haye. Il a évité de tomber dans le piège du Procureur qui n’a jamais digéré l’acquittement de Jean-Pierre Bemba. Emma MUNTU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top