Liens commerciaux

0
Évoquant la décrispation politique, spécialement la libération des prisonniers politiques, lundi 16 juillet à la Tripartite, le ministre de la Justice et Garde des sceaux n’est pas allé par quatre chemins pour ce qui est des "cas emblématiques".

Pour Alexis Thambwe Mwamba, qu’il s’agisse de Diomi, Diongo ou encore Muyambo, aucun d’entre eux ne peut être libéré.
"On veut que je libère Diomi, Diongo, Muyambo. Je voudrais vous signaler ici que ce que vous considérez comme cas emblématiques, ne peuvent pas trouver une solution au niveau du ministère de la Justice. Ces individus ne sont pas libérables", a fait savoir le ministre de la Justice.
"Faites voter une loi d’amnistie pour Diomi, pour Muyambo et pour Franck Diongo, en disant qu’ils peuvent être libérés. Et le jour où cette loi est promulguée, dans l’heure qui suivra la promulgation ils sortent", a-t-il ajouté.
Le ministre de la justice a insisté sur le fait qu’il ne peut agir qu’en fonction de la loi.
"L’Accord ce n’est pas la bible. On cite les cas qui sont libérables. Il faut faire la distinction entre les gens qui sont condamnés pour des cas de droit commun. Et ceux que vous citez, sont là-bas pour des raisons de droit commun", a conclu Thambwe Mwamba.
Visiblement, Eugène Diomi, Franck Diongo ou encore Jean-Claude Muyambo sont loin de retrouver la liberté, bien que leurs cas soient considérés comme "emblématiques" selon l’Accord de la Saint Sylvestre. 7sur7.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top