Liens commerciaux

0
Après le retour mouvementé de Jean Pierre Bemba mercredi à Kinshasa, la Republique démocratique du Congo attend ce vendredi un autre retour, celui de Moïse Katumbi. Après plus de deux passés à l’étranger, l’ancien gouverneur du Katanga entend bien rompre avec cet exil forcé. Mais l’opération s’annonce compliqué.

En effet, contrairement à Jean Pierre Bemba qui a reçu l’autorisation d’atterrir à Kinshasa, Moïse Katumbi semble lui avoir des comptes à rendre aux autorités. Et c’est le maire de Lubumbashi qui a été chargé de le lui signifier.

« Je suis au regret de porter à votre connaissance que, je ne saurais accéder à votre demande », a fait savoir Roger Lubaba en réponse à une lettre de Gabriel Kyungu Wa Kumwanza le mettant au courant de l’arrivée vendredi dans la ville de l’ex gouverneur.

Pour motiver son refus, le patron de la ville de Lubumashi évoque la non autorisation de survol de l’espace aérien et d’atterrissage à l’aéroport international de la Luano par l’Autorité de l’Aviation civile. « Le concerné a [aussi] un dossier judicaire encoure », a-t-il ajouté.

Pour terminer, M. Lubaba souligne que Lubumbashi est une ville de paix qui aimerait bien consolider cet acquis avant de « conseiller » Katumbi et son équipe de « bien vouloir s’adresser au Gouvernement de la république pour toutes fins utiles ».

Candidat à la présidentielle du 23 décembre 2018, Moïse Katumbi réussira-t-il fouler le sol Lushois ? Va-t-il resté coincé encore pour longtemps en dehors des frontières congolaises ? Réponse dans quelques heures.

Par CAS-INFO
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top