Liens commerciaux

0
Léon Kengo wa Dondo, président du Sénat, ne garantit pas à Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du Front Commun pour le Congo (FCC), son soutien. Bien que signataire de la charte de cette coalition électorale placée sous l’autorité (morale) de Joseph Kabila, le président de la chambre haute du parlement dit attendre.

« Cette charte ne veut pas dire qu’on doit obligatoirement soutenir Shadary, je suis libre. J’attends que la CENI présente la liste des candidats à la présidentielle. Je ferai mon choix. Je dirai qui je vais soutenir à son temps », a-t-il dit dans une interview à RFI.

Il affirme également avoir signé cette charte pour lui donner « une crédibilité » et qu’il est contre l’idée d’un parti unique.

« Il ne faut plus faire ça. Nous devons laisser les candidats et les partis libres », a-t-il ajouté.








Plaidant pour la participation de Moïse Katumbi et de Jean-Pierre Bemba au scrutin présidentiel, Léon Kengo s’est également montré favorable à l’audit de la machine à voter.

« Je ne critique pas la machine. Je ne connais pas sa fiabilité. Si tout le monde dit qu’elle risque de désorienter, il faut suivre. Bien sûr que je suis favorable à un audit. Trop de critiques tuent les élections », a-t-il déclaré.

Kengo, qui dirige la formation politique « Opposition républicaine », est souvent critiqué par les opposants pour ses positions jugées très proches de la Majorité présidentielle.

actualité.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top