Liens commerciaux

0
L’opposition congolaise arrivera-t-elle à présenter un seul candidat à la présidentielle prévue le 23 décembre prochain ? Plusieurs leaders de l’opposition ont été investis par leurs partis et regroupements politiques comme candidats à la présidentielle. Toutefois, les candidats déclarés reconnaissent la nécessité d’avoir une candidature commune de l’opposition en vue de remporter les élections.

Pour Jean-Pierre Bemba, président du MLC, la candidature unique de l’opposition est « nécessaire et absolue » pour prétendre gagner les élections.

«L’unité de l’opposition est nécessaire et absolue. Nous sommes dans un système d’élection à un seul tour c’est-à-dire, celui qui va obtenir le grand nombre de pourcentage sera élu. J’ai commencé à rencontrer les leaders de l’opposition. L’idée c’est de parler des principes et pas parler des hommes dans un premier temps. Le principe c’est l’unité de l’opposition. Et en deuxième temps, comment choisir le candidat qui pourra représenter l’opposition à l’élection présidentielle», a déclaré l’ancien vice-président congolais au cours d’une conférence de presse la semaine dernière à Kinshasa.

Bemba a déjà déposé sa candidature à la CENI. Vital Kamerhe dépose la sienne en principe ce lundi. Kamerhe affirme que la question de la candidature commune est un « engagement » pris.

«C’est un engagement, nous ferons tout pour avoir un candidat commun. Nous serons flexibles», a dit le président de l’UNC à l’issue d’une rencontre le 3 août dernier avec Félix Tshisekedi et Jean-Pierre Bemba.

Mais l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), n’a pas encore donné sa position officielle quant à la candidature commune de l’opposition. Son président, Félix Tshisekedi déposera, lui aussi, sa candidature ce mardi.

La plateforme Ensemble pour le changement se montre également favorable à l’idée, pourvu que cette candidature unique ne soit pas «imposée», et que Moïse Katumbi participe aux élections.

« Moïse Katumbi est le premier à avoir parlé d’une candidature commune mais que ça ne soit pas une candidature commune imposée. Une candidature commune est une candidature assumée par toutes les forces de l’opposition. Une candidature imposée serait celle issue de la volonté de Joseph Kabila qui exclut les candidats pour laisser les candidats qui lui plaisent. Nous ferons une candidature commune à la condition d’avoir reconquis d’abord la liberté de tous de se présenter », a dit à ACTUALITE.CD, Delly Sesanga, secrétaire général d’Ensemble.

Katumbi n’a pas pu rentrer au pays par le poste frontalier de Kasumbalesa la semaine dernière, alors qu’il revenait pour « déposer sa candidature ».

Si Moïse Katumbi ne parvenait pas à déposer sa candidature à la présidentielle, Sesanga a déclaré : « Nous sommes dans le combat, nous allons poursuivre le combat pour la liberté du pays, pas un combat pour être dans la dictature. Nous sommes en train de nous battre pour la liberté de notre peuple ».

Patrick Maki
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top