Liens commerciaux

0


Dans la déclaration commune de l’opposition faite lundi 13 août 2018 dans la soirée, les leaders de l’opposition sont également montés au créneau pour fustigier tout comportement du pouvoir, avec pour but de chercher à invalider la candidature du président du Mouvement de Libération du Congo « MLC ».

« Les leaders de l’opposition mettent en garde le pouvoir contre toutes velléités d’instrumentalisation de la CENI et de la Cour Constitutionnelle pour invalider les candidatures des opposants notamment le sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo par des interprétations de lois et des analogies inappropriées », avertissent-ils.

Au cours de son dernier point de presse, la Majorité Présidentielle par le biais de son porte-parole André Alain Atundu, avait signifié que Jean-Pierre Bemba était inéligible pour surbonation des témoins qui correspond, selon elle, à la corruption prévue à l’article 10 de la loi électorale, comme cause d’inéligibilité.

Rappelons également que tout récemment, après les démissions de juges constitutionnels Banyaku et Esambo ainsi que la mort d’un autre juge, deux proches du président ont été nommés Juges à la Cour Constitutionnelle.

Voilà donc, autant d’éléments qui fondent certainement les inquiétudes de leaders de l’opposition. Mais, nous en sommes pas encore à ce stade, puisque c’est le 19 septembre prochain, que la CENI rendre publique la liste définitive des candidats présidents et députés nationaux retenus.
Jephté Kitsita
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top