Liens commerciaux

0
Le régime sortant cherche à baliser la voie de la victoire pour son candidat, à l’élection présidentielle du dimanche 23 décembre, Ramazani Shadary. Pour cela, tous les coups sont permis notamment les tentatives d’écarter des candidats de l’opposition qui pèsent. Outre Bemba, les services de Kabila ont proposé un drôle de schéma pour tenter d’écarter Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi, FATSHI. Ils se sont appuyés sur les éléments qui composent le nom complet du candidat de l’UDPS.






Dans une réunion stratégique, à Kinshasa, les stratèges de la défunte majorité présidentielle, ont démontré que FATSHI, sa candidature pouvait être rejetée, puisque ce dernier a perturbé l’ordre des éléments de son nom. Il a déposé sa candidature au nom de Félix Tshisekedi Tshilombo, alors que son nom c’est Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi. Par conséquent, ces stratèges de la kabilie notent que c’est irrégulière cette façon de se présenter, puisqu’en droit, disent-ils : «il est interdit d’intervertir l’ordre des éléments du nom ; donc nom, post-noms et pré-noms». Cependant, Corneille Nangaa à qui on pousse à ce jeu, refuse d’endosser le crime. Il rechigne à prendre part à ce jeu, de peur d’être pris pour l’un des bourreaux des candidats de l’opposition. Il a décliné ses responsabilités dans toutes ces sales besognes. L’ancien vice-président de la CENI, le sénateur Jacques Djoli, que C-NEWS a joint au téléphone à ce propos, a indiqué, que c’est un petit problème. «Il faut seulement appeler le candidat à venir corriger l’ordre des éléments de son nom. Il ne peut être question ici d’écarter un candidat à cause de ça».FIFI KHONDE
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top