Liens commerciaux

0
Londres va abriter du 11 au 12 octobre prochain, la Conférence internationale sur le commerce illégal des espèces sauvages. En perspective de ces assises, un atelier sera organisé ce mardi 25 septembre à Kinshasa.

Déterminée à peaufiner la participation de la délégation congolaise à cette rencontre de haute portée internationale, l’ambassade de la Grande-Bretagne en RDC a jugé utile de planifier cet atelier, en étroite collaboration avec l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN).

OBJECTIFS VISES
Cet atelier a pour objectif de rassembler les différentes parties prenantes et formuler des recommandations claires, en prélude de cette grande messe de l’environnement. Pas seulement.
Cette rencontre vise également à mettre en exergue les initiatives congolaises pour lutter contre le commerce illégal des espèces sauvages. Occasion également de déterminer ce que la RDC pourrait faire pour améliorer ses initiatives. La rencontre de Kinshasa permettra également de revoir les précédentes déclarations et engagements pris à Londres (2014), à Kasane (2015) et à Hanoi en (2016). Le moment sera également propice pour réfléchir sur les engagements que la RDC pourrait prendre lors de la Conférence de Londres en vue de contribuer efficacement aux efforts uniques.

PRISE DE CONSCIENCE
Pour rappel depuis quelques années, le commerce illégal d’espèces sauvages, est devenue l’une des causes majeures de destruction de la biodiversité. Ce trafic est à la base de la disparition des espèces, après la dégradation des habitats naturels.
Seules quelques grandes espèces d’animaux focalisent l’attention. Ce commerce illégal concerne chaque année des millions de spécimens de la faune comme la flore.
Fyfy Solange TANGAMU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top