Liens commerciaux

0
Dans une correspondance au président ivoirien, Alassane Ouattara, datée du 3 septembre courant, Moïse Moni Della fait un plaidoyer en faveur de Katumbi, victime selon lui du procès en "congolité". Le président de "Conservateurs de la nature et démocrates" (CONADE) estime que nulle autre personnalité mieux que Alassane Ouattara, qui, avant d’accéder à la magistrature suprême dans son pays, a souffert de l’"ivoirité", pour défendre le cas du leader de "Ensemble", Moïse Katumbi. D’où le choix porté sur le président ivoirien.

Lire, ci-dessous, l’intégralité de la lettre de Moïse Moni Della.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top