Liens commerciaux

0
En République Démocratique du Congo, comme dans plusieurs autres pays francophones, l’on adore les diplômes et les titres académiques. Et tous les moyens sont bons pour les obtenir. Ces dernières années, plusieurs diplômes et titres académiques ont distribués à de hautes personnalités politiques ou militaires, particulièrement dans les universités de Kinshasa. 


Un officier général de la police et un gouverneur de province qui n’avaient pas le temps d’assister aux cours se sont vu décerner des diplômes de licence avec distinction à la Faculté de Droit de l’Université de Kinshasa (UNIKIN). Des hommes politiques de haut rang de la Majorité présidentielle et du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) comme le Directeur du cabinet présidentiel et le Président de l’Assemblée nationale ont également obtenu des doctorats et se sont retrouvés professeurs du jour au lendemain, après la défense des thèses dont la rédaction avait suscité beaucoup de commentaires. La communauté universitaire gardera encore pour longtemps l’image d’un jury de thèse conduit par le Recteur de l’Université se tenant au garde-à-vous pour rendre des honneurs à un doctorant alors qu’il venait défendre sa thèse. La Faculté des Sciences économique savait été également mise à profit pour octroyer un diplôme d’études approfondies (DES) à un ancien Premier Ministre en violation de toute règlementation en vigueur. L’Université protestante n’a pas été non plus de reste avec un doctorat à thèse conféré à un ancien Premier Ministre et un doctorat honoris causa offert au Président du Sénat. A l’Université de Kisangani, un officier supérieur sans aucun niveau scientifique avait menacé de mort un enseignant qu’il avait trainé devant la justice pour avoir eu l’audace de le faire échouer dans son cours. Le nombre de diplômes politiquement obtenus serait incroyablement élevé dans les institutions d’enseignement supérieur et universitaire de la RD Congo au moment même ou aucune institution ne figure parmi les 170eres universités du continent. Dernièrement, alors que les milieux universitaires sont dits « apolitiques » et que des étudiants qui avaient osé ont été exclus de l’Université, le Doyen de la Faculté de Sciences politiques, administratives et politiques a adressé une lettre exprimant le soutien de toute sa Faculté à Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du régime à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018. Cette lettre pour laquelle le Doyen n’a pas reçu de blâme, avertissement ou mise en garde du Comité de Gestion, du Ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire ni de l’Association des professeurs de l’UNIKIN (APUKIN), avait précédé l’Appel des universitaires au soutien de Ramazani Shadary du 8 septembre 2018. Cependant, la goutte d’eau qui a fait débordé le vase est sans doute cette annonce par le Recteur de l’UNIKIN que son institution allait délivrer un diplôme de doctorat honoris causa au président (sortant) Joseph Kabila. Ne pouvant plus se taire face à la « médiocrité » qui a envahi l’UNIKIN surnommée « Colline Inspirée », le Prof André Mbata a annoncé que tout en continuant de servir la jeunesse de notre pays, il envisageait de renoncer à l’usage du titre de « professeur d’université » au Congo si jamais une telle décision était prise et exécutée. Prof Mbata est membre de plusieurs sociétés savantes. Il est membre du Comité exécutif du Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODERSIA) qui est basé à Dakar au Sénégal et du Conseil d’administration de Africa Peace Building Network/ Social Science Research Council (APN/SSRC) à New York aux Etats-Unis d’Amérique et sa fiche de présentation a toujours mentionné son titre de Professeur ordinaire à la Faculté de Droit de l’UNIKIN. 

Aussi anodin que cela puisse paraître à certains dans les rangs de la médiocratie, sa renonciation au titre contribuera à renforcer l’absence de l’université congolaise dans lors des rencontres internationales. Espérons toute fois que ce prestigieux titre de Docteur honoris causa qui lui avait déjà été refusé à l’Ecole Royale Militaire de Belgique ne sera pas conféré à un homme qui n’aura pas mis son pied à l’Université pendant les 18 ans qu’il aura passées à la présidence de la République et dont aucun des discours présentés durant cette longue présidence n’appris des allures scientifiques malgré la présence à ses côtés de nombreux diplômés universitaires dont il déplorait lui-même l’incompétence et qui viennent d’accorder leur allégeance à son dauphin Ramazani Shadary.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top