Liens commerciaux

0
C’est le nom de cette chronique qui retrace dans le moindre détail les noms et l’histoire de tous ces héros connus et inconnus qui ont écrit l’épopée de Wenge Musica. Cette chronique a également l’avantage de faire parler les acteurs clés de ce groupe musical qui né dans un quartier populaire devenu aujourd’hui une référence dans la musique de jeunes dite, la génération dorée de Wenge Musica 4x4 et sans appel un boys band des années 80.



Aimé Bwanga 1981-1986

Le groupe Wenge Musica ne sort pas de nulle part. A la base, il y a un groupe dénommé « Celio Star » dont la paternité est attribuée à Aimé Bwanga. Celui-ci est composé d’un quatuor d’amis : Aimé Bwanga, Didier Masela, Werrason et Mashiro Kifaya. Ils se réunissent pour chanter et Werra joue à l’époque à la batterie. En ce temps-là, Didier Masela étudie au collège de Mbanza-MBoma au Kongo central où il va apprendre à jouer la guitare basse. Ses deux amis (Werrason et aimé Bwanga) sont impressionnés et s’y mettent aussi. Ils joueront tous à cet instrument jusqu’à ce que Werra décide un jour de prendre le micro. Ces trois verront venir tout le reste du groupe jusqu’à la création de Wenge Musica en 1981 sous la magie de Didier Masela.

Co-fondateur de Wenge Musica, il est l’un des bassistes de l’orchestre avec Didier Masela. Aimé Bwanga a travaillé dur pour la réussite de ce groupe mais très vite, il est invité à quitter ses amis pour achever ses études en Europe. C’est avec un pincement au cœur qu’il est obligé de tout laisser tomber derrière lui. Sa chanson de l’époque « Sylvia » avait révélé le coté compositeur de Aimé Bwanga et avait connu un grand succès auprès du public. Il milite fortement pour qu’Alain Mwanga (Zing-Zong) intègre le groupe et prenne la direction artistique. Bien qu’à Bruxelles, il avait le cœur à Kinshasa pour son groupe chéri.

Quelques années après son départ, il voit venir deux musiciens de Wenge Musica en Europe dont Ricoco dit Mbula Mbemba. Avec ceux qui étaient déjà à Bruxelles, ils formèrent « Wenge Aile Paris ». Marie Paul va intégrer ce groupe après le tout premier voyage de Wenge Musica 4x4 tout terrain en Europe.

Ce groupe aura quatre têtes d’affiche : Zing Zong, Ricoco, Marie Paul et Aimé Buanga. Ils sont plus tard rejoint par Manda Chante, Jus d’été Mulopwe, Savanet Depitsho et bien d’autres. Une mésentente entre les administrateurs va faire que chacun prenne son chemin. Marie Paul héritera du groupe qu’il gère jusqu’à ce jour et l’appellera « Wenge El Paris ».

En 1995, Aimé Bwanga crée son groupe « Wenge Kumbela » et va enregistrer plusieurs albums : Humanité, Engombi, Jugement Dernier, Pièce Rare, Vert Vert Toleka. Le musicien qu’il est, s’est adonné à la production à Paris où il réside.


Alain Mwanga (Zing-Zong) 1981-1986 ;

Premier soliste du groupe Wenge Musica, il est très peu connu du public et se livre difficilement aux médias. Werrason, Masela et Aimé Bwanga en quête de soliste ont en 1981 intéressé Alain Mwanga dit « Zing zong » à intégrer le groupe. Très capricieux, il ne voulait pas de cette proposition de ses amis de Bandalungwa. Il a mis du temps pour donner son accord et intégrer finalement le groupe. Fils de diplomate, il revenait de l’Algérie et la famille possédait à l’époque des instruments électriques. Il fut non seulement le premier soliste mais aussi le premier chef d’orchestre.

Aux yeux de ses amis, il est un génie de la guitare même si l’intéressé ne le voit pas de cet œil. Influencé par les sons de l’orchestre Victoria Eleisson de King Kester Emeneya, il va reproduire les mêmes sons avant de se créer une identité personnelle. Très strict pendant les répétitions, il suit de près tous les arrangements des chansons du répertoire du groupe. Avec un doigté exceptionnel, il joue la majeure partie des chansons de l’album « Mulolo » mais ne les enregistre pas en studio. L’enregistrement de cet album intervient après son voyage pour l’Europe. Toutes ces chansons sont interprétées par son binôme, Alain Makaba.

A Paris, il est cette fois-ci approché par Ricoco pour la réalisation de l’album de ce dernier. En bon capricieux, il rejette cette proposition avant d’accepter des mois après. C’était le départ de Wenge Aile Paris. Quelques anciens de Wenge Musica présents sur le sol européen vont intégrer le groupe nouvellement créé pour le tout premier album « Molangi ya Malasi ». Une fois de plus, Zing Zong va démontrer sa force artistique puisque l’album va récolter un succès fou.

Zing Zong est resté à Paris où il s’occupe de ses affaires. Il ne fait plus partie d’un ensemble musical. Depuis cette aventure, il a néanmoins gardé de bonnes relations avec tous les acteurs du clan Wenge. Lors de son dernier passage à Kinshasa, il a été reçu à un diner par le couple Werrason en sa résidence. JB Mpiana a fait la même chose lors d’une de ses productions à Kinshasa.



Christian Zitu (rythmique) 1981-1987

Difficile de trouver des écrits sur Christian Zitu qui est pourtant un guitariste de talent. Sérieux et discret, seul le travail bien fait comptait pour lui. Aux premières heures du groupe Wenge Musica, deux tendances musicales se dessinent. Il y avait d’une part le style « Victoria de Kester Emeneya» incarné par Alain Muanga (Zing Zong) et celui de « Zaiko Langa Langa » incarné par Alain Makaba et Christian Zitu. Le jeune guitariste avait un modèle « Teddy Sukami » de Zaiko Langa Langa qu’il a copié avec plaisir. Les musiciens de Wenge Musica parlent plus de Victoria comme source d’inspiration, alors que le style Zaiko est perceptible notamment par les touches de Makaba et Zitu. Il donne le rythme en jouant sans fantaisie mais très efficacement.

Christian Zitu est sans nul doute le premier accompagnateur du groupe Wenge Musica. Son apport artistique était incontestable et son association avec les deux solistes, Zing Zong et Makaba, a donné des sons que les nostalgiques de l’orchestre n’oublieront jamais. « Ma Yoki », chanson composée pour sa copine de l’époque, illustrait bien les qualités artistiques de ce musicien très en avance de sa génération.



Maradona Lontomba, (drums) 1982-1989

Il arrive dans le groupe une année après la création de Wenge Musica. Il remplace Lades Montana qui avait pris la place d’El Pazo qui était parti sous d’autres cieux. Dès les premières répétitions, tout le groupe sent la différence entre l’entrant et le sortant. Il va apporter une touche particulière par sa façon de jouer.

Maradona va rester dans l’orchestre jusqu’à la veille du premier voyage de celui-ci pour l’Europe. Il quitte le groupe en 1990 après la mort du guitariste « Blaise Kombo », mort suite à un accident de circulation au retour d’un concert à N’sele. Cette disparition va un moment secouer le groupe puisque les têtes d’affiche sont indexées par la famille du défunt comme responsable de cette mort. Des soupçons de pratiques fétichistes seront sujets de discussions dans la capitale congolaise.

Cette peur va pousser Maradona et Délo Bass (Bassiste) à quitter le groupe pour Paris. Arrivés au pays du Général de Gaulles, ils rejoindront plus tard le groupe mis en place par Ricoco. Ses qualités de bon batteur vont le conduire à collaborer avec Kester Emeneya, Papa Wemba et d’autres artistes du pays. Lui qui avait apporté un nouveau vent au départ d’El Pazo sera remplacé par un autre virtuose de la batterie « Titina Al capone ».

musique.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top