Liens commerciaux

0
Le projet de construction du Port sec de l’Office de gestion du fret multimodal-OGEFREM- dans la cité frontalière de Kasumbalesa vient d’être oscarisé par le Magazine américain Forbes international.
Jeudi 27 septembre 2018 à New-York, lors de la remise des Awards de Forbes, le Directeur général de l’OGEFREM, Patient Sayiba, a reçu le prix du meilleur projet d’infrastructure d’Afrique australe, en sa qualité de Manager dans la construction de ce port sec dont les travaux avaient été lancés en avril 2018. La cérémonie s’est déroulée en présence, côté RD-congolais, de l’Ambassadeur de la RD-Congo aux USA, François Balumwene, et du Conseiller diplomatique du Chef de l’Etat, Barnabé Kikaya. Dans son discours relayé par Zoom Eco, le DG Sayiba a expliqué aux participants les contours du projet de construction du port sec de Kasumbalesa qui se réalise actuellement à l’initiative du Chef de l’Etat, Joseph Kabila. «C’est un projet bénéfique non seulement pour la RD-Congo mais aussi pour toute la région de l’Afrique australe et même de l’Est. Le port sec de Kasumbalesa va être le prolongement de sept ports maritimes de l’Afrique. Il va créer plus de 5000 emplois directs et indirects. Je crois que c’est un motif de satisfaction et de fierté pour la RD-Congo qui va être une sorte de catalyseur pour la facilitation du commerce dans la région de l’Afrique australe», a fait savoir le patron de l’OGEFREM.

A l’en croire, la mise en œuvre de ce projet est basée sur un partenariat public-privé entre l’OGEFREM et Rail and road Africa –RRA-, un consortium sud-africain. «Si le premier intervient à 49% du budget d’investissement, le second apporte 51% de fonds. Et la construction, le développement, l’exploitation et la maintenance du port sec de Kasumbalesa a déjà mobilisé 300 millions de dollars américains», a-t-il précisé.

Patient Sayiba a souhaité la bienvenue à toute institution publique ou privée qui se sent intéressée à investir dans le port sec de Kasumbalesa. «C’est pourquoi j’ai invité le milieu d’affaires, ici à New-York, pour qu’ensemble nous puissions pousser ce projet qui sera bénéfique non seulement à la RD-Congo mais aussi pour tous les investisseurs», a-t-il renchéri.

A terme, le port sec de Kasumbalesa disposera d’une capacité installée de 30 millions de tonnes par an de fret manipulé; d’un stationnement de 1.500 camions avec aires de repos pour les transporteurs; des flux de dédouanement de plus de 2.500 camions par jour; et d’une capacité d’entreposage en carburant de plus de 40 millions de litres.

Pour le DG Sayiba, cette reconnaissance internationale encourage son équipe à aller jusqu’au bout de ce projet bénéfique pour la région. Il a rassuré que toutes les dispositions sont prises pour respecter les près de 36 mois de délai. «La volonté politique est là. Le chef de l’Etat est en train de suivre de près la mise en œuvre de ce projet», a-t-il rassuré.

Cette infrastructure est en train d’être construite à l’entrée de la cité frontalière de Kasumbalesa, dans la cellule Karavia, à côté de la station essence. Pour la première phase consistant en l’aménagement de la plateforme par le désherbage, le nivelage et le compactage du site, c’est l’entreprise Katanga Sol brique -KSB- qui a été sélectionnée pour la réalisation des travaux.

Olitho KAHUNGU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top