Liens commerciaux

0
" Les Congolais iront aux élections avec un fichier jugé fiable et qualifié d’actuel, d’inclusif et d’exhaustif tel que l’avaient préconisé les conclusions de l’audit de l’OIF ",rassure-t-elle.

Les élections générales le 23 décembre prochain en RD Congo revêtent un caractère irréversible. Mme Isabel MachikTshombe, représentante personnelle du Président Joseph Kabila à l’OIF, l’a rappelé hier lundi, dans son intervention à la tribune de la 35ème Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF), prévue du 8 au 9 octobre en cours à Erevan en Arménie.

Selon une dépêche de notre consœur Aurélie Mopepe sur place à Erevan, la représente personnelle du Président Joseph Kabila à la Francophonie a, par ailleurs, ajouté que les Congolais iront aux élections avec un fichier jugé fiable et qualifié d’actuel, d’inclusif et d’exhaustif tel que l’avaient préconisé les conclusions de l’audit de l’OIF. Sang nationaliste plein les veines, Isabel MatchikTshombe, en outre, éclairé la lanterne de la Conférence, quant à la polémique sur la machine à voter.
Notre source précise qu’à plusieurs milliers de kilomètres des frontières nationales, l’émissaire du Raïs à la Francophonie a expliqué les avantages certains qu’offre cet outil informatique. " Cette machine permettra à l’électeur d’imprimer son bulletin de vote avant de le déposer dans l’urne, processus qui n’est pas contraire à l’esprit de la Constitution comme certains voudraient le faire croire ", martèle Isabel MachikTshombe, au forum arc-en-ciel d’Erevan. Et d’ajouter : " le vote ne se fera pas électroniquement. Plutôt manuellement, toujours avec un bulletin de vote papier. Cette fois-ci, le bulletin est moins coûteux et moins volumineux que les items des bulletins de vote utilisés lors des deux précédents cycles électoraux de 2006 et 2011 ".

AU NOM DE LA SOUVERAINETE
Abordant le point lié au financement du processus électoral en cours, Aurélie Mopepe renseigne qu’Isabel MachikTshombe n’a pas pris le contrepied de la position gouvernementale, maintes fois exprimé. Aussi, a-t-elle réitéré l’engagement de Kinshasa à prendre entièrement en charge, le financement du scrutin à venir. " Ces élections seront totalement financées par le Gouvernement, au nom de la souveraineté nationale telle que cela se passe, d’ailleurs, dans la majorité des Etats à travers le monde ", explique la cheffe de la délégation rd congolaise à la grand’messe de la CMF à Erevan, en terre Arménienne.
Toujours selon la source, la représentante personnelle de Chef de l’Etat à la Francophonie a également signifié à la CMF que le Gouvernement congolais travaille depuis plusieurs mois dans l’esprit de l’Accord de la Saint sylvestre 2016, notamment dans son volet décrispation politique et en conformité avec les lois du pays. Elle a cité les différents meetings des partis et regroupements politiques de l’Opposition qui se tiennent dans le respect de la loi sur les manifestations publiques. A titre d’illustration, Isabelle MachikTshombe cite le tout dernier rassemblement populaire de l’Opposition, organisé 29 septembre dernier, à l’esplanade compris entre le boulevard Triomphal et l’avenue de l’Enseignement, dans la commune de KasaVubu à Kinshasa.
La RD Congo traversant désormais, un moment crucial de son histoire politique, la réussite du processus électoral en cours ne revient donc pas à la seule CENI. Bien au contraire. C’est ici qu’Isabelle MachikTshombe lance un vibrant appel à la Communauté internationale afin de " barrer la route à tous ceux qui seraient tentés aujourd’hui à recourir à des artifices pour essayer de bloquer le processus électoral et de plonger le pays dans le chaos ".
En marge donc des travaux de cette 35ème Conférence ministérielle de la Francophonie, notre consœur citée ci-dessus renseigne que Mme Isabelle MachikTshombe est parvenue à obtenir la reformulation du paragraphe réservée à la RD Congo sur les situations de crise, de sorties de crise et de consolidation de la paix dans l’espace francophone. " Parmi les 6 résolutions qui seront adoptées au 17ème Sommet de la Francophonie, la RDC a apporté la résolution sur les maladies tropicales négligées ", précise-t-on .
Rappelons qu’en rapport avec la première journée des travaux de la CMF hier, les ministres de la Francophonie ont eu la charge, notamment d’avaliser les différents documents de travail dans la perspective du 17 ème sommet de la Francophonie prévu du 11 au 12 octobre 2018 à Erevan.Ces documents ont été préparés par les représentants personnels des Chefs d’Etat et de Gouvernement à la Francophonie, lors de la 105ème session du Conseil permanent de la Francophonie(CPF), tenue le dimanche 7 octobre 2018 au complexe sportif et de concerts Karen Demirdjian.
La 105ème session du Conseil Permanent de la Francophonie était une session préparatoire à la conférence ministérielle et du Sommet.Le 17ème Sommet va aussi adopter la Déclaration d’Erevan et lancer l’appel sur le " Vivre Ensemble ". La même assemblée devra, par la suite, doter la Francophonie de la Stratégie pour la promotion de l’égalité Femme-Homme. Le groupe de travail sur l’élaboration de cette stratégie a été co-présidée par la République Démocratique du Congo et la Fédération française de Belgique.
Les Chefs d’Etat et de Gouvernement auront au cours du Sommet d’Erevan la lourde tâche d’élire un nouveau secrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie. La canadienne Michaëlle Jean, arrivée fin mandat, est candidate à sa propre succession. Une autre prétendante est la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikwabo. Grevisse KABREL
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top