Liens commerciaux

0
Le ministre de l’Enseignement primaire et secondaire (Eps), Gaston Musemena propose la formation des enseignants dans tous les secteurs en amont et la vulgarisation des manuels scolaires pour améliorer le système éducatif en République démocratique du Congo. Il l’a déclaré à l’occasion de la Journée mondiale de l’enseignement, célébrée le 5 octobre de chaque année.

Placée sous le thème : " Le droit à l’éducation, c’est aussi le droit à un personnel enseignant qualifié ", cette journée mondiale met l’enseignant au 1er plan de tous les protagonistes qui interviennent dans le secteur de l’éducation. "Sans personnel d’éducation qualifié, il n’y a pas d’éducation de qualitéa déclaré à ce propos le ministre de l’Epsp.
"Pour l’ensemble du secteur, le gouvernement entend poursuivre l’amélioration de la qualité des services éducatifs à tous les niveaux à travers les politiques d’intrants, à savoir : les manuels scolaires au primaire, les équipements pour les autres niveaux et la formation des enseignants dans tous les secteurs", a souligné Gaston Musemena.
Des politiques de gestion et de suivi évaluation de la qualité dans nos structures éducatives et au niveau local seront expérimentés et généralisés progressivement" a-t-il précisé.
"Le constat sur le plan national est que le pays ne cesse de multiplier des stratégies pour améliorer l’accès à l’enseignement primaire, même si l’objectif de la scolarisation universelle du millénaire n’est pas encore atteint", a fait remarquer le n° 1 de l’EPS.
Il y a, certes des avancées sur le territoire national, en l’occurrence dans la partie orientale, mais il y a un défi de la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage pour tous les élèves et apprenants congolais", a signalé Gaston Musemena.

VEILLERE A LA QUALITE DE L’ENSEIGNEMENT
" La RDC a réalisé des progrès réels dans l’amélioration de l’accès à l’enseignement primaire bien que n’ayant pas atteint l’objectif de la scolarisation universelle du millénaire pour le développement", reconnaît le ministre de l’EPS.
A l’Est, poursuit-il, plus de 2.000.000 d’enfants ont intégré ou réintégré le système éducatif entre 2012 et 2016. C’est vrai grâce à la politique de gratuité à l’enseignement primaire, le taux d’admission en 1ère année a connu une nette amélioration mais, nous devons relever le défi de la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage pour tous les élèves et apprenants.
Le diagnostic réalisé dans le cadre de l’Etat du système éducatif national de 2012 a démontré que les résultats des élèves au test standardisé en mathématique et en français sont faibles", a indiqué le ministre.
"Mutatis mutandis, l’évaluation des habiletés des enseignements réalisés récemment prouvent que 50% d’échantillons ont réussi aux items de lecture compréhension contre 36% seulement aux items d’expression écrite", a constaté Gaston Musemena.
Au terme de l’intervention du ministre de l’EPS, les participants ont procédé aux échanges techniques sur l’ODD 4 et sur la problématique de l’enseignement en RDC.
"En dépit de l’augmentation globale de l’accès à l’éducation à l’échelle mondiale, 230 millions d’enfants et de jeunes ne sont pas scolarisés", ont reconnu les intervenants.
Les représentants de l’organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef), une pléthore d’inspecteurs, d’enseignants ont rehaussé la manifestation de leur présence.
Gloire BATOMENE
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top