Liens commerciaux

0
*‘‘Pas question de transition. Il n’est pas tard pour que des élections crédibles, transparentes et apaisées se tiennent dans le délai fixé par le calendrier électoral. Nous sommes pour un consensus autour de la machine à voter qui demeure, malencontreusement, à l’épicentre des divisions dans l’arène politique jusqu’à 77 jours, aujourd’hui, de la tenue de trois scrutins du 23 décembre prochain. Récuser l’usage de cette machine qui est, à tout prendre, une imprimante des bulletins de vote, est une façon de dire oui à un énième report de ce rendez-vous fatidique à venir. Hélas ! Le CDR dit fermement non à toute démarche tendant à résorber les efforts concourant au respect de l’almanach de la CENI, du reste, irréversible’’. Tel est, brièvement, le message du Courant des Démocrates Rénovateurs, CDR, formation politique chère à Jean-Lucien Bussa Tongba, aux milliers des Militants et l’ensemble de la population congolaise, lors de son meeting populaire tenu hier, dans la circonscription électorale de Lukunga.

Jean-Lucien Bussa Tongba ratisse large et fonce vers la date fatidique du 23 décembre 2018. Lui et l’ensemble des affidés/CDR restent optimistes quant à la tenue des élections d’ici le 23 décembre 2018. Ils interpellent, tous azimuts, et alertent contre toute thèse de transition dont les conséquences sont de tendance à nuire forcément aux efforts consentis par le Gouvernement de la République et la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI.

Pour le CDR, mieux, le CODE, regroupement politique que chapeaute cet élu de Budjala, un consensus préalable autour de la machine à voter est nécessaire, en lieu et place d’une démarche transitionnelle, à 77 jours de la présidentielle couplée à la Députation Nationale et Provinciale.

Face à sa base de la Lukunga hier, dimanche 7 octobre 2018, lors d’un grand meeting populaire, Jean-Lucien Bussa Tongba n’a pas manqué de mettre les points sur les ‘’i’’ quant au respect du calendrier électoral en vigueur. C’était, également, pour lui l’occasion de présenter les candidats/CDR en ordre de bataille pour les législatives provinciales et nationales.

Décidément, le leader de CODE a pris l’initiative d’armer ses troupes à Kinshasa comme à l’intérieur du pays, à travers les 26 provinces du territoire national. Lukunga n’est qu’une étape.

Des assurances

Cadres et Militants du CDR sont conscients que le décor est planté, nonobstant quelques contradictions dans le microcosme politique. Pour eux, en effet, la CENI a d’ores et déjà, publié les listes définitives des 21 candidats-présidentiables, de 15 000 postulants à la Députation Nationale ainsi que de 19 496 à la Provinciale de fin décembre 2018. Bien plus, le Chef de l’Etat a, volontiers, opté pour le respect de la Constitution, en renonçant à briguer le troisième mandat. Pour le leader du CDR/CODE, l’heure est arrivée de mettre véritablement le cap sur cette date historique du 23 décembre 2018.

Ainsi, des Militants du CDR/Lukunga n’ont-ils pas eu tort de chanter leur unique hymne de ralliement politique : ‘’Le changement, c’est maintenant’’.

Convient-il d’indiquer que le leader du regroupement politique les ‘’Courant des Démocrates’’, ‘‘CODE’’, Jean-Lucien Bussa Tongba fera le tour de Kinshasa, la capitale, et du Congo pour affronter ses acolytes et les congolais des 26 provinces du pays. Il est, à tout dire, porteur d’un seul message : le respect du calendrier électoral ; le consensus autour de la machine à voter en vue de baliser la voie de la tenue des élections équitable et démocratique.

La Pros.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top