Liens commerciaux

0
Le président Ougandais Yoweri Kaguta Museveni a repris lundi 08 Octobre les commandes de la conférence internationale sur la région des grands lacs (CIRGL) dont fait partie la RDC et Onze autres Etats.

L'Ouganda reprend les commandes de cette communauté des mains de la République du Congo, renseigne un communiqué sanctionnant les travaux de la neuvième réunion de haut niveau du Mécanisme de contrôle régional pour la paix, la sécurité et la coopération. Cette réunion s'est tenu dans la capitale Ougandaise , Kampala.

C'est la deuxième fois que le pays de Museveni dirige cette communauté en moins de 5 ans. Après deux mandats successifs, l'Ouganda avait cédé le fauteuil à l'Angola en 2014.

Organisation créée à la suite des nombreux conflits politiques qui ont marqué la Région des Grands Lacs, la CIRGL réunit douze Etats dont la RDC, l’Angola, le Burundi, la Centrafrique, la République du Congo, le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, le Soudan, le Sud-Soudan, la Tanzanie et la Zambie.

L'homme qui va diriger la CIRGL pour les 12 prochains mois est trop critique envers la Mission de l'ONU en RDC (MONUSCO) , budgétivore et forte de plus de 16 000 casques bleus.

Au début de son premier mandat en 2012, Museveni avait considéré la Monusco comme "une grande honte" et une mission qui se livre "à une sorte de tourisme militaire" en RDC.

"Autant d'hommes en uniforme et ils ne font que s'asseoir sur les problèmes !" s'était exclamé Museveni invité par le sommet de la SADC à faire rapport sur la situation en RDC.

Les mêmes charges ont été répétées par le président Ougandais en janvier dernier.

Il avait accusé la Monusco de "préserver" le terrorisme en RDC où sévit une centaine de groupes armés locaux et quelques rebellions étrangères.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top