Liens commerciaux

0
Quelques dizaines de membres de familles de prisonniers et exilés politiques ont pris d’assaut ce jeudi 15 novembre 2018, le siège de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo, « CENCO », pour exiger leur libération.
Conduite par Patricia Ndongala, la femme d’Eugène Diomi Ndongala, ces familles ont déposé un mémorandum intitulé « où est ton frère? », à l’attention des évêques catholiques.
« La CENCO, dans son rôle de facilitation de l’Accord de la Saint-Sylvestre, avait pris l’initiative de se porter garante de la libération des prisonniers politiques et du retour des exilés politiques, en demandant à l’opposition et à la société civile, pendant les discussions au Centre interdiocésain de Kinshasa, d’accepter que ceux-ci soient libérés après la signature de l’Accord, et pas avant, comme ces composantes exigeaient préalablement », ont écrit ces familles aux princes de l’église catholique.
Selon ces différentes familles, l’aboutissement d’un processus électoral heureux et apaisé, passe notamment par la libération de tous ces prisonniers politiques
Elles ont dans la foulée fait quelques recommandations aux évêques, notamment la mise en place d’une structure permanente au sein de la CENCO pour assurer un suivi soutenu en ce qui concerne la décrispation politique et le retour des exilés.
S’agissant de membres de familles présents, l’on peut citer ceux de Diomi Ndongala, Jean-Claude Muyambo, Mulumba Gecoco, Bakajika, Bomboko, Moïse Katumbi, Anzuluni, Nyamuisi, ou encore Rachidi.
Rappelons par ailleurs que cette manifestation est intervenue à quelques jours de l’ouverture de l’Assemblée Plénière Extraordinaire de la CENCO, prévue du 20 au 22 novembre 2018 afin de faire l’évaluation du processus électoral.
Jephté Kitsita
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top