Liens commerciaux

0


Les étudiants de l’université de Kinshasa subissent toujours la grève des professeurs et actuellement, plusieurs facultés n’ont pas été délibérées jusqu’à ce jour. Depuis le lundi dernier, des marches pacifiques sont organisées par les étudiants en vue de porter haut le son de leur voix. La dernière est celle à laquelle est tombé un étudiant, victime d’une balle perdue, protestant contre la grève de l’APUKIN décrétée depuis le 5 octobre 2018 et dont les étudiants se sentent les principales victimes.

Force est de souligner que ce dernier était étudiant en deuxième année à la faculté des Sciences, au département des Mathématiques Informatiques.
La triste nouvelle est tombée le jeudi 15 novembre aux cliniques universitaires où il a été gardé pour des soins intensifs.
Confirmée par le Secrétaire général académique, Célestin Musao Kalombo, la nouvelle a dû laisser couler encre et salive tant dans l’opinion publique que dans le chef des étudiants qui se sont lancés, par le fait même,dans la rue pour battre le pavé.
Le fils du pays a été victime d’une balle perdue lundi 12 novembre dernier lors des accrochages entre la police congolaise et les étudiants qui secouaient le macadam à partir du site universitaire et qui, contre toute attente, prétendaient descendre jusqu’au cabinet du Ministre de l’ESU, Steve Mbikayi, auprès de qui, ils comptaient remettre un mémo. Un deuxième étudiant a également rendu l’âme dans les circonstances similaires.

Rodrigue et Hyacinthe n’existent plus. Dès que la nouvelle a été portée à la connaissance de la communauté estudiantine, l’on ne pouvait que s’attendre à son énervement. Ainsi, les installations de la garde universitaire ont-elles été saccagées. Les forces de l’ordre n’ont pas tardé à calmer la situation.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top