Liens commerciaux

0
Une délégation de la coordination des étudiants de l’UNIKIN a été reçue hier, dans la salle Kivu, où trônait le premier des sages de la Chambre haute du Parlement, l’inusable Léon Kengo Wa Dondo, entouré de tous les membres du Bureau. L’équipe d’étudiants est allée déposer en mains propres le mémorandum sur la situation dramatique qui prévaut aujourd’hui sur "la colline inspirée". Sur ce site, en effet, des mouvements de colère des étudiants contre la grève des Professeurs de l’APUKIN ont débouché sur un bilan de deux morts.

Après la salle Kivu, la délégation des étudiants de l’UNIKIN a eu une séance de travail avec le Bureau du Sénat dans la salle des Conférences des Présidents, avant d’arriver au clou de la journée qui est la pose pour la photo avec le Président Léon Kengo Wa Dondo, entouré d’autres membres du Bureau. C’est à leur sortie sur le perron du Palais du peuple, que la délégation de la coordination des étudiants de l’UNIKIN s’est confiée à la presse parlementaire, par le biais de sa représentante Laetitia Munzadi.

LES APAISEMENTS DE KENGO
On retient de cet entretien que la délégation des étudiants de l’UNIKIN est venue déposer son mémorandum qui porte essentiellement sur la crise qui sévit dans leur Université où il n’y a pas d’enseignements du fait de la grève des Professeurs de l’APUKIN.
Aux dires de Laetitia Munzadi, le Président Léon Kengo Wa Dongo a reçu la délégation en père de famille. Il a promis de s’impliquer personnellement dans la situation de l’UNIKIN pour trouver, dans un meilleur délai, un heureux dénouement. Allusion faite à la reprise des cours qui justifie la présence des étudiants sur le site universitaire.

NON A LA MANIPULATION
La délégation est très optimiste, doublement réconforté par cet engagement ferme pris par leur "Papa", Léon Kengo Wa Dondo pour une réponse à la crise à l’UNIKIN. Le président du Sénat et les membres de son bureau ont aussi émis le vœu de voir les étudiants ne pas devoir être manipulés, ni par certains hommes politiques, ni par les Professeurs eux-mêmes.
Quant à savoir si les étudiants vont laisser les professeurs de l’APUKIN se réunir pour statuer sur la suite à donner à leur mouvement de grève, la coordination des étudiants de l’UNIKIN s’est voulue franche. Elle soutient qu’elle n’a jamais empêché les Professeurs de l’APUKIN de se réunir et que, par ailleurs, la situation est calme à ce jour sur le site universitaire. La délégation appelle, dès lors, les étudiants au calme.
Mais ce que recherchent les étudiants, c’est bel et bien la reprise immédiate des cours. Or, celle-ci passe obligatoirement par la fin de la grève des Professeurs de l’APUKIN. Ce qui n’est pas encore acquis. En effet, ce que les Professeurs de l’APUKIN revendiquent, c’est le payement par le Gouvernement du manque-à-gagner de la prime des parents payée au taux de 90 FC pour 1 USD.

DES IMPAYES EN GROGNE
Le Gouvernement avait promis de payer le 1/10ème de ce mouvement, en commençant par l’UNIKIN. Mais, il n’a jamais payé. Jeudi dernier, lorsqu’il est venu au Sénat pour répondre à la question orale avec débats du sénateur Florentin Mokonda Bonza, Steve Mbikayi, le ministre de l’ESU, a laissé entendre que le Gouvernement manque de moyens pour faire face à certaines obligations, ne privilégiant que des dépenses liées aux élections.
C’est comme cela qu’il n’a pas pu libérer le 1/10ème du maque-à-gagner de la prime. Même les salaires des ministres ne sont pas payés depuis plusieurs mois, a révélé Steve Mbikayi. KANDOLO M.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top