Liens commerciaux

0
Le nouvel archevêque de Kinshasa Fridolin Ambongo a, dans son homélie, invité les uns et les autres, à ne pas céder à la provocation et à la violence pendant cette période de campagne électorale. " Je lance un vibrant appel à la conscience patriotique de notre peuple à ne pas céder à la provocation et à la violence surtout verbale pendant cette période de campagne électorale. Une différence d’opinion politique ou de conviction religieuse ne fait de l’autre un ennemi à dénigrer ou à abattre. Nous devons apprendre à nous respecter et à respecter l’autre dans sa différence légitime", a-t-il indiqué.

Dans l’étoffe d’un apôtre de l’unité, Mgr Fridolin Ambongo Besungu a souligné : " Oui, je serais parmi vous le Pasteur de tous et de toutes sans distinction ni exclusion. J’ouvrirai mes mains pour servir tous et toutes. Oui, libre à l’égard de tous, je serai au service de tous et de toutes. A la suite du Christ Bon Pasteur, je me mettrai à l’écoute des appels du Peuple de Dieu qui sont aussi les appels de Dieu lui-même, afin d’accompagner, de réconforter, de soulager et d’affermir sa foi ".
Et de poursuivre sur l’unité de l’Eglise dans ses différentes missions en ces termes : " Serviteur de l’unité du peuple de Dieu, je travaillerai sans relâche à proclamer l’Évangile de la joie de notre Seigneur dans la proximité avec ceux qui sont dans la pauvreté et l’exclusion, ceux qui aspirent à la justice et à la libération, ceux qui militent pour la sauvegarde de la dignité humaine et la promotion de la paix et ceux qui s’investissent pour la protection des familles, sanctuaire de la vie et la promotion de l’éducation de qualité, gage d’un meilleur avenir ".

APPEL A NE PAS CEDER A LA VIOLENCE
Quelques jours avant le lancement de la campagne, des cas de violence ont été signalés dans certaines provinces. A cet effet, trois sensibilisateurs du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) avaient été décapités samedi 17 novembre dans le secteur de Dibatayi, situé à 90 km dans l’Ouest de Kananga, en territoire de Dibaya. Tandis qu’à Bukavu dans le Sud-Kivu apprend-on des certaines sources, des effigies et autres supports de propagande des candidats sont arrachés publiquement.
C’est dans un climat maussade consécutif à une pluie qui s’est abattue depuis les premières heures de la matinée d’hier dimanche 25 novembre sur toute la capitale, que l’archevêque métropolitain de Kinshasa, Fridolin Ambongo a inauguré son épiscopat. Des milliers de fidèles venus de toutes les paroisses de la capitale ont répondu présent à l’appel. Ils ont bravé la pluie et remplis petit-à-petit le stade des Martyrs.
Cette célébration eucharistique a débuté sous le coup de 10h50. Le cardinal, de rouge vêtu, à côté de son successeur habillé en mauve, font leur entrée au stade, à bord d’une jeep blanche pour saluer une foule de fidèles en liesse.
Plusieurs confessions religieuses ont été représentées notamment le président national de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), le pasteur André Bokundoa-Bo-Likabe. Il a été également signalé la présence de plusieurs ambassadeurs.
Cinq jours après le lancement de la campagne électorale, les politiques n’ont pas été absents. Les candidats présidents de la République pour le compte du Front commun pour le Congo (FCC) Emmanuel Ramazani Shadary et de la plateforme électorale Lamuka Martin Fayulu accompagné de sa femme, n’ont pas manqué à ce rendez-vous de l’Eglise catholique. Toujours côté Opposition, Adolphe Muzito et Freddy Matungulu, étaient présents.

RECONNAISSANCE AU CARDINAL
L’archevêque Fridolin Ambongo a trouvé des mots justes pour devoir une fière chandelle au Cardinal Laurent Monsengwo. " A mon Vénérable prédécesseur, Laurent Cardinal Monsengwo, je dis toute ma reconnaissance pour le copieux travail abattu dans la vigne du Seigneur à Kinshasa ".
Et de terminer : " Le geste de Jésus inaugure ainsi une nouvelle sagesse, une nouvelle éthique, une nouvelle culture : la culture du " faire comme Jésus ". Vous êtes mes amis, dit-il, si vous faites ce que je vous commande. En cela le Christ Roi de l’Univers nous livre un message prophétique : le pouvoir est un service, l’humble service des autres pour leur accomplissement et pour la réalisation de toute la société. Si tous, moi-même en premier, nous accueillons ce message de vérité et nous le mettons en pratique, nous allons réellement transformer notre société et le Congo sera plus beau qu’avant ".
Le Pape François avait nommé, le 6 février, Mgr Fridolin Ambongo Besungu, archevêque coadjuteur de l’Archidiocèse de Kinshasa. L’archevêque promu était jusque-là vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO). Depuis sa nomination comme évêque coadjuteur, il aidait le Cardinal Monsengwo, archevêque métropolitain, dans sa mission pastorale à Kinshasa.
Dans son magistère, Mgr Ambongo sera assisté par l’évêque auxiliaire Mgr Edouard Kisonga. Cette messe marathon a pris fin à 16h45. Emma Muntu et Gloire BATOMENE
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top