Liens commerciaux

0
« Et si nous-mêmes déjà, on commence à ne plus respecter nos textes, c’est grave ! », s’est indigné le patron d’Ecidé

Désigné candidat commun de l’Opposition le dimanche dernier à Genève, en Suisse, Martin Fayulu a aussitôt réagi à la volte-face de deux de sept leaders présents à ses assises. De prime abord, il s’est dit dépité de voir Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe retirer leur signature de l’Accord, à moins de 24 heures, a-t-il déclaré sur TV5 Monde.
« C’est extrêmement grave. Parce que nous avons signé cet accord à sept. Et chacun a signé en âme et conscience. Et chacun a pris un engagement ferme, de ne pas violer cet accord. Aujourd’hui, quel signal donne-nous aux enfants ? Et quel signal donne-nous à la population ? Surtout nous de l’Opposition qui disons, tout le temps, que le Pouvoir kabiliste ne respecte pas les textes, qu’il ne respecte pas la Constitution ? »
« Et si nous-mêmes déjà, on commence à ne plus respecter nos textes, c’est grave ! Nous disons aux enfants que voilà, je fais la politique pour moi, pour mon clan, pour mon parti, et non pour le bonheur du peuple congolais. Non, je suis totalement révulsé », a lâché le patron d’Ecidé. FDA
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top