Liens commerciaux

0
Le Candidat à la Présidentielle, Théodore Ngoy, a introduit ce mardi 1 janvier une requête à la Cour constitutionnelle, demandant l’annulation des élections du 30 décembre au motif d’irrégularités constatées lors de ce scrutin, ainsi que l’exclusion de 1 247 600 électeurs de Beni-Butembo(Nord-Kivu) et Yumbi (Maï-Ndombe).

Selon lui, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a organisé des élections « chaotiques en complicité avec le pouvoir en place ».
Intervenant sur la radio locale Top Congo, le candidat à la Présidentielle a rappelé qu’il avait déjà saisi (le vendredi 28 décembre) la plus haute juridiction du pays, la cour constitutionnelle par requête en inconstitutionnalité de la décision de la CENI de modifier le calendrier électoral et la circonscription électorale du candidat président de la République en reportant sine l’opération de vote à Beni, Beni ville, à Butembo ville et Yumbi, une violation des dispositions pertinentes et constitutionnelles. Sa requête était restée sans suite.

Théodore Ngoy vient de réitérer sa requête en ajoutant de nouveaux éléments, à savoir, les irrégularités constatées alors du scrutin du dimanche 30 décembre, en particulier l’exclusion des témoins dans certains bureaux de vote.

Les élections (Présidentielle, Législatives et Provinciales) ont eu lie le dimanche 30 décembre dans un calme relatif mais avec de sérieux problèmes logistiques. La CENI devrait annoncer les résultats provisoires le dimanche 6 janvier 2019.

Djodjo Vondi
MEDIA CONGO PRESS
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top